Hanane Rihab : «La politique et l’engagement caritatif remplissent mes journées»

Hanane Rihab : «La politique et l’engagement caritatif remplissent mes journées»

https://lematin.ma/

Ancienne journaliste, Hanane Rihab est connue pour sa fervente défense de la cause des journalistes au sein de l’hémicycle, en dépit de son statut de membre de la Commission des finances et du développement économique. Interrogée par «Le Matin» sur les changements qu’a connus sa vie après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, la jeune députée socialiste affirme que son quotidien n’a pas beaucoup changé. «En tant que parlementaire et membre du bureau politique du parti, je suis appelée à assumer plusieurs responsabilités qu’on ne peut différer, malgré le confinement», nous confie-t-elle. En effet, entre la préparation des questions écrites et orales, et la participation aux travaux de la Commission des finances, la députée USFP est appelée à jongler entre plusieurs activités au cours de la même journée.
À la question de savoir si le confinement a chamboulé son agenda quotidien, la députée répond tout bonnement qu’elle a annulé toute sortie inutile et qu’elle concentre toute son énergie sur ses responsabilités parlementaires ainsi que son activité associative. En effet, en plus de ses responsabilités politiques, la jeune parlementaire est également membre d’une association œuvrant pour le soutien des personnes sans abri.
Ainsi chaque jour, elle rejoint une équipe composée de plusieurs volontaires qui se charge de distribuer des repas à ces personnes vulnérables au niveau du quartier d’Anfa. «Il y a forcément des personnes n’ont pas pu bénéficier de l’opération de solidarité et nécessitent une prise en charge. C’est ce que nous essayons de faire au sein de cette association», nous explique-t-elle.
Mme Rihab participe également et de façon quotidienne à la distribution de paniers solidaires aux familles les plus fragiles. Par ailleurs, elle consacre une partie de sa journée pour nourrir des chiens et des chats errants. «J’organise souvent cette activité avec trois journalistes une fois tous les deux jours pour donner à manger à ces animaux qui souffrent depuis la fermeture des restaurants», ajoute-t-elle.
Interrogée sur le temps qu’elle consacre à la cuisine et aux travaux ménagers, Mme Rihab répond avec un rire à peine perceptible : «Je consacre une heure de ma journée au ménage. Quant à la cuisine, j’ai tout commandé avant le début du mois sacré. J’ai souhaité soutenir la dame qui me prépare chaque année les petits délices du Ramadan en cette situation difficile.  Il faut dire aussi que la cuisine n’est pas ma tasse de thé», conclut-elle, sans façon.

Partager cet article