Revue de presse – La vie éco – Pour un contrat économique à dimension sociale

Revue de presse – La vie éco – Pour un contrat économique à dimension sociale

Ce modèle devrait permettre une croissance annuelle de 5,5%, avec, en prime, la réduction à 8% du taux de chômage à l’horizon 2021, la création de 150 000 postes d’emplois annuels et l’augmentation de 20% de la moyenne du revenu par habitant.  Pour la direction de l’USFP, la réalisation de ces objectifs passe par la rationalisation des dépenses en vue d’une meilleure efficacité de l’intervention du gouvernement, le lancement d’un dialogue national pour asseoir une réforme réelle du régime de compensation et de l’arsenal des aides publiques. Cela en plus de l’adoption d’une politique basée sur la justice spatiale, à travers une répartition optimale et responsable de l’investissement public entre les régions, le renforcement des mécanismes de lutte contre l’évasion fiscale et l’amélioration de la qualité de production pour booster l’offre en exportations.

Le programme du parti s’articule autour de trois niveaux. Le premier consiste en un diagnostic de la situation actuelle et le suivi des indicateurs et des statistiques relatives aux différents domaines, le deuxième porte sur l’analyse des principaux dysfonctionnements selon les secteurs et la faiblesse de la performance gouvernementale, et le troisième concerne la présentation des solutions et des alternatives idoines. Concrètement, et entre autres mesures, le USFP promet la rationalisation des dépenses du gouvernement, l’ouverture d’un débat national sur la réforme de la compensation, revoir les aides publiques directes aux population nécessiteuses, la réforme l’administration et la grille des salaires et la revalorisation le SMIG dans le sens d’une augmentation de 30% en cinq ans. Il s’engage également à mettre en place un régime fiscal stable, instaurer l’IS progressif, revoir le régime de calcul de la TVA, réviser l’IR et porter le seuil d’imposition à 4 000 DH contre 2 500 DH actuellement et instaurer un impôt sur le patrimoine non productif (le foncier en l’occurrence) ainsi que d’encourager l’épargne des ménages ainsi que mettre en place des mesures de lutte contra la fraude et l’évasion fiscale. Autres mesures en faveurs de l’économie et des ménages, l’encouragement le mobilebanking. L’USFP promet, de même, de mettre en place une nouvelle politique industrielle, encourager la PME et augmenter de 50% les ressources nécessaires pour son financement.  Cela en plus de la mise en place une nouvelle politique de l’économie sociale, encouragement de la création de l’entreprise individuelle par la simplification des procédures et de la fiscalité. Dans le même sens le parti propose de mettre en place un cadre juridique et réglementaire pour le Cowdfunding et le Business angle, prévoir un financement spéciale pour les petites entreprises et un programme de start-up avec la mise en place d’un fonds, avec un budget de 500 millions de DH par an, pour financer pas moins de 500 start-up. Ceci pour le volet économique et social.

S’agissant du volet relatif au champs religieux et aux domaines culturel et de communication, le parti ambitionne d’instaurer un nouveau discours culturel capable de consacrer les principes de démocratie, de la modernité et de la liberté, à travers la mise en œuvre des dispositions de la Constitution, le respect du pluralisme et de la diversité et la consécration du sentiment de citoyenneté et d’appartenance universelle.

http://lavieeco.com/news/politique/legislatives-2016-usfp-pour-un-contrat-economique-a-dimension-sociale.html

Partager cet article