Signature d’ une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP

Signature d’ une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP

Une convention de coopération et de partenariat a été signée, vendredi à Rabat, dans le cadre du programme « Data-Tika », entre la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et le ministère de la Justice. Cette convention a été signée par le président de la CNDP, Omar Seghrouchni, et le ministre de la Justice Mohamed Benabdelkader, lors d’une rencontre de communication initiée par ce département à l’occasion de l’annonce des projets du schéma directeur de la transformation numérique du système judiciaire. Elle vise à protéger les données à caractère personnel ainsi que le citoyen au sein de l’écosystème numérique en question. A cette occasion, Omar Seghrouchni a souligné que le système judiciaire s’impose comme le levier approprié pour porter un message volontariste en faveur de la protection des données personnelles.

« Data-Tika », a-t-il rappelé, vise à proposer trois formes d’intervention portant sur la formation en matière d’activation de la loi d’un point de vue pratique, l’analyse minutieuse de l’information et des orientations du partenaire en matière numérique, alors que le troisième domaine d’intervention porte sur l’analyse des données. Ce programme offre un mécanisme de transformation numérique, fondé sur la collecte et l’exploitation des données, leur destruction s’il n’y a pas besoin en la matière, a-t-il expliqué, notant que la convention vise à accompagner ce processus de transformation du système judiciaire. Le ministre de la Justice s’est, de son côté, félicité de l’intérêt porté par la CNDP au schéma directeur de la transformation numérique du système judiciaire et de l’action menée en vue de sa mise en œuvre en termes notamment de protection des données personnelles à travers la signature de cette convention. Ce schéma directeur est un document de référence officiel qui repose sur une vision stratégique, a-t-il précisé, soulignant qu’il s’agit d’un programme d’action bien défini et tourné vers l’avenir.

Mohamed Benabdelkader a rappelé que la rencontre dédiée à la présentation de ce schéma s’inscrit dans l’engagement du département de la Justice en faveur de la modernisation de l’administration judiciaire, de l’amélioration des prestations offertes aux usagers et de la performance de la justice. Il s’agit aussi de simplifier et d’uniformiser les procédures judiciaires afin de réduire les délais des jugements et leur exécution. La concrétisation des objectifs escomptés, a-t-il estimé, passe par l’implication de toutes les composantes du système de la justice, en tête desquelles figurent ceux qui exercent les professions juridiques et judiciaires, en plus des partenaires nationaux et internationaux. Cet évènement a été marqué par la présentation des grandes lignes du schéma directeur de la transformation numérique du système de la justice dont les objectifs stratégiques consistent notamment à promouvoir une justice simplifiée et efficiente, un service judiciaire en mesure de consacrer le respect des droits fondamentaux des usagers ainsi qu’un tribunal intelligent

 

Libé

Partager cet article