​Le président de la Chambre des représentants s’entretient avec son homologue libyen

​Le président de la Chambre des représentants s’entretient avec son homologue libyen

Habib El Malki : Les dernières initiatives en faveur d’une solution à la crise ne sont pas
contraires à l’accord de Skhirat

Aguila Saleh : Nous avons reçu le soutien total des frères marocains qui n’épargneront aucun effort pour aider à trouver une solution, en coordination avec la communauté internationale et l’ONU

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a affirmé, lundi à Rabat, le soutien du Maroc à toutes les initiatives visant à rétablir la sécurité et la stabilité en Libye.
« Nous soutenons la Chambre des représentants libyenne et toutes les initiatives visant à restaurer la sécurité et la stabilité en Libye sœur, avec laquelle nous unissent la religion, l’histoire, la langue et le destin », a déclaré M. El Malki au cours d’une conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec son homologue libyen, Aguila Saleh.
Il a, également, relevé que « nous suivons toutes les évolutions de la scène libyenne et aspirons, dans le cadre du respect de la souveraineté nationale de l’Etat libyen, à rapprocher autant que possible les visions et les points de vue de toutes les parties ».
« Les dernières initiatives en faveur d’une solution à la crise ne sont pas contraires à l’accord de Skhirat, ni dans le fond ni dans la forme », a estimé M. El Malki, relevant que l’initiative de la Chambre des représentants libyenne « ouvrira de nouvelles perspectives pour aboutir à une solution ».

Il a, dans ce sens, considéré que le dialogue et le rapprochement des points de vue sont la clé de voûte « pour que la Libye recouvre sa stabilité et sa prospérité qui font partie intégrante de la stabilité régionale ».
Le président de la Chambre a, en outre, affirmé que la visite de son homologue libyen s’inscrit dans les concertations régulières entre les deux institutions législatives, notant que le Maroc suit de près toutes les évolutions et les développements sur la scène libyenne, en particulier depuis la signature de l’accord de Skhirat en 2015.
Ces entretiens ont été marqués par la signature d’un mémorandum d’entente et de coopération entre les deux institutions législatives marocaine et libyenne.
Pour sa part, le responsable libyen s’est félicité de « la grande compréhension » manifestée à l’égard de ce qui se passe en Libye, soulignant que les initiatives présentées pour résoudre le conflit, dont celle du Parlement libyen, visent à trouver une solution qui cadre à la fois avec l’accord de Skhirat et la conférence de Berlin.
Abordant l’absence de mise en œuvre de cet accord politique, M. Saleh a mis l’accent sur l’incapacité d’accomplir ce qui a été convenu à Skhirat. Il s’agit principalement, selon lui, des arrangements sécuritaires, de la prise de décisions à l’unanimité et de l’obtention de la confiance du Parlement libyen.
« L’initiative que nous avons lancée recueille l’adhésion de la majorité des Libyens, mais aussi la communauté internationale et la mission des Nations unies », a-t-il estimé, affirmant solliciter le soutien du Maroc, au regard de sa place à l’échelle arabe et internationale, en vue de parvenir à une issue à la crise libyenne.
Il a précisé que toute solution passe par la formation d’une nouvelle autorité chargée de gérer les affaires du pays jusqu’à l’élaboration d’une Constitution et la tenue d’élections présidentielles et législatives.
« Nous avons reçu le soutien total des frères marocains qui n’épargneront aucun effort pour aider à trouver une solution, en coordination avec la communauté internationale et l’ONU », a relevé M. Saleh, mettant en avant la qualité des relations historiques entre les peuples marocain et libyen.
Prié de dire s’il devra rencontrer le président du Haut conseil d’Etat libyen, Khaled Al Mechri, actuellement en visite au Maroc, M. Saleh a affirmé que jusqu’à présent, aucune décision n’a été prise à ce propos. « C’est une rencontre qui pourrait se tenir après des réunions séparées avec les deux parties », a-t-il estimé.
M. El Mechri a eu, de son côté, des entretiens, lundi, avec le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach.
La visite des deux responsables libyens au Maroc s’inscrit dans la volonté des parties libyennes de redynamiser le rôle de médiation du Royaume, ainsi que l’accord politique pour une sortie de crise dans ce pays maghrébin.
Libé

Partager cet article