Nous considérons que le gouvernement ne possède pas un chèque à blanc lui permettant de faire passer tout ce qu’il désire sous la couverture du nouveau modèle économique

Le Bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires a tenu sa réunion immédiatement après le discours Royal à l’occasion de l’ouverture de la 11ème législature, vendredi 8 octobre 2021.

Le Bureau politique a délibéré autour du contenu du discours Royal en pointant son importance du fait qu’il est le premier discours de Sa Majesté à l’issue des dernières élections et de la formation du nouveau gouvernement dans un contexte que nous estimons au sein de l’Union socialiste des forces populaires autant revêtir une grande importance au vu de la réussite du pays en remportant le défi d’organiser les élections dans une conjoncture loin d’être aisée et autant les résultats des élections ont traduit l’intelligence collective des Marocains qui ont manifesté leur aspiration au renouvellement des institutions élues dans toute l’élévation possible au milieu de conditions internationales marquées par la persistance des répercussions de la pandémie du Coronavirus et par les frictions géostratégiques, autant ce qui a suivi le 8 septembre 2021, a été hélas une déviation de l’esprit de la volonté populaire extraordinaire, en l’occurrence quelques aspects négatifs lors de la constitution des conseils ayant entaché le désir des Marocains d’ériger les possibilités d’une pratique politique avancée rompant avec la quête de la domination sur les institutions élues et le contournement du pluralisme par tous les moyens dans le but de servir des desseins particuliers.

Par conséquent, nous estimons que le discours d’ouverture de la session d’automne a réitéré le rappel des acteurs politiques, civils et économiques aux priorités auxquelles doit faire face notre pays.

A ce propos, le Bureau politique a été interpellé par les importants signaux inclus dans le discours de Sa Majesté qui dénotent de l’attachement du Royaume à aller de l’avant dans le processus démocratique vers l’horizon voulu en tant que choix stratégique qui se réfère à l’alternance naturelle quant à la gestion des affaires publiques, l’essentiel n’étant pas la victoire de tel ou tel parti puisque « tous les partis sont égaux pour nous ».

Le Bureau politique a mis en exergue le rappel de Sa Majesté le Roi du fait que le Souverain établit une même distance entre lui et les partis politiques sur un pied d’égalité et sa confirmation de l’importance des rôles joués par l’opposition dans la contribution à la réussite de cette étape.

Par ailleurs, le Bureau politique s’est focalisé sur les trois portées fixées par Sa Majesté quant aux priorités de l’étape, qui consistent en la sauvegarde de la souveraineté nationale, la protection de l’autonomie nationale de décision et la confrontation avec les répercussions de la pandémie du Covid 19 dans une interaction avec la promotion de l’économie nationale et en troisième lieu la concrétisation optimale des dispositions du nouveau modèle de développement.

La recherche de domination sur les institutions élues de la part de la nouvelle alliance tripartite exige de nous de défendre le pluralisme en tant qu’acquis politique de l’Etat et de la société marocains, acquis qui a toujours été préservé, même lors des années de plomb

Ces priorités exigent de tout le monde de se référer, à nouveau, au concept«le patriotisme marocain unifié» en tant qu’assiette globalisante pouvant mener l’ensemble des acteurs à partir de leurs différentes positions au patriotisme qui signifie la solidarité, la confiance et le dévouement au service de l’intérêt général, en d’autres termes, la consécration de la devise : le Maroc d’abord.

Le Bureau politique a, ainsi, débattu des résultats des dernières élections et des missions qui nous incombent en tant qu’opposition après la formation du gouvernement et a exprimé sa satisfaction des résultats positifs réalisés par notre parti comparativement aux précédentes élections, ce qui met en valeur l’action éprouvante menée par l’institution du Bureau politique avec à sa tête le Premier secrétaire du parti de même que les autres instances partisanes et l’ensemble des militantes et militants du parti.

Tels sont les résultats qu’il faut œuvrer à consolider à travers notre militantisme continu aux côtés des honorabilités de la nation en vue de véhiculer la nouvelle étape avec rigueur et vigilance.

A ce propos, il est à noter que la recherche de domination sur les institutions élues de la part de la nouvelle alliance tripartite, qui a marqué les élections des conseils territoriaux et celle de la Chambre des conseillers, exige de nous de défendre le pluralisme en tant qu’acquis politique de l’Etat et de la société marocains, acquis qui a toujours été préservé, même lors des années de plomb.

Et si le nouveau gouvernement s’acquitte des entames de la mise en œuvre du nouveau modèle économique, nous ne permettrons pas l’émission de décisions contraires à l’esprit de ce modèle car nous considérons que le gouvernement ne possède pas un chèque à blanc lui permettant de faire passer tout ce qu’il désire sous la couverture du NMD, ce dernier étant un patrimoine commun national qui nécessite une appropriation collective tant de la part de la majorité gouvernementale que de la part de l’opposition.

Nous nous attaquerons à toute tentative de dénuer l’institution du Parlement de ses missions de contrôle et de reddition des comptes ou de l’affaiblir sous couvert d’une majorité numérique visant l’incursion

A cet effet, l’USFP, à partir de sa position à l’opposition, estime qu’elle se doit de mettre en pratique ses rôles consistant à accompagner les débuts de la concrétisation effective des dispositions de ce nouveau modèle et qu’elle sera attachée à sa concrétisation la plus correcte aussi bien à travers la valorisation de toute démarche positive qu’en proposant tout ce que le parti considère comme opportun mais aussi en luttant sans relâche contre toutes les déviations, car nous estimons que l’étape des premiers départs est capitale quant à la stratégie de la mise en œuvre la plus optimale.

Ainsi, notre lutte contre l’incursion, la domination et les tentatives de minimiser et d’affaiblir les rôles de l’opposition, c’est la défense de la Constitution, du pluralisme et du nouveau modèle économique,sachant que la réussite de ce dernier est étroitement tributaire de l’action participative, solidaire et pluraliste. Et il est impossible, en tous les cas, de tolérer tout recul de la démocratie ou des droits ou toute action visant à imposer des consensus contraignants en dehors des constances et des rôles des institutions élues dont les deux Chambres du Parlement en tête, fixés par la Constitution.

A ce propos, l’USFP affirme qu’il poursuivra la défense des institutions constitutionnelles et de leur rôle. C’est pourquoi nous nous attaquerons à toute tentative de dénuer l’institution du Parlement de ses missions de contrôle et de reddition des comptes ou de l’affaiblir sous couvert d’une majorité numérique visant l’incursion.

L’Union socialiste des forces populaires, dans le cadre de sa responsabilité en tant que parti patriotique, considère que le caractère délicat de l’étape lui exige d’ériger les bases d’une opposition patriote,forte,réaliste,suggestive et participative afin d’accompagner l’étape de transition vers un nouveau modèle de développement avec des départs sur de bonnes bases.

Sur le plan organisationnel, le Bureau politique a débattu de la feuille de route organisationnelle pour la préparation du 11ème Congrès du parti et des congrès sectoriels de même que l’appel à la tenue de la session du Conseil national du parti en vue de fixer la date de l’organisation du congrès et de constituer la commission préparatoire.

Le Bureau politique a, par ailleurs, mis en exergue l’initiative internationale de la Chabiba Ittihadie relative à la création du réseau « Mena Latina » avec la présence des directions de l’Internationale socialiste, de la Jeunesse socialiste européenne et l’officialisation de son siège permanent au Maroc, ce qui constitue une grande progression sur la scène de l’action diplomatique de la jeunesse, particulièrement en ce qui concerne notre cause nationale et les acquis réalisés ces dernières années consacrant une place considérable dans les concerts de jeunesse.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Driss Lachguar – Notre opposition est une opposition franche, responsable et institutionnelle

Conférence-débat virtuelle sur le climat Organisée par le parti travailliste britannique, avec la participation de l’USFP

Réunion de la Commission préparatoire du XIe Congrès national du parti

Ahmed El Aked représentant l’USFP au colloque du Parti communiste chinois et des partis de gauche arabes