Renforcer l’USFP et développer son action

Renforcer l’USFP et développer son action

Renforcer notre parti et développer son action afin que nous puissions raisonnablement comprendre les transformations mondiales et locales qui ont résulté de la propagation de « Covid 19 ».

Plateforme d’orientation pour l’encadrement du dialogue « Ittihadi » concernant la conjoncture actuelle

En tant que parti démocratique actif au sein de la société, la prochaine étape exige de nous non seulement la défense des principes et valeurs démocratiques, ainsi que de l’action politique et institutionnelle responsable, mais aussi le renforcement de notre institution et le développement de notre action partisane de façon à assimiler rationnellement les changements mondiaux et locaux ayant résulté suite à la propagation du Covid-19.

Oui, nous le disons sans aucune surenchère, notre choix socialiste et démocratique que nous avons tout le temps défendu, s’est avéré juste lors de cette crise sanitaire. L’unanimité des Ittihadi(e)s s’est confirmée à travers l’adhésion responsable de tous à la mobilisation nationale que nous vivons aujourd’hui.

Nous devons nous montrer, au sein du parti, vigilants et veiller à être au fait des changements en cours. De même que nous sommes tenus d’investir notre dynamique partisane reflétée par notre initiative d’ouverture, de réconciliation et de climat positif créée à travers la consolidation du dialogue interne et le ralliement des cadres et des compétences de la Gauche.

Nous devons veiller à poursuivre le dialogue entre l’ensemble des compétences du parti, débat que nous avons lancé dans le cadre des Forums socialistes : « Forum du développement économique au Maroc : visions croisées » (18 décembre 2019 à Rabat), « Forum des libertés individuelles au Maroc d’aujourd’hui » (17 janvier 2020 à Fès) et enfin « Forum de la culture, un droit essentiel et un levier de développement » qui était prévu initialement le 14 mars 2020 à Tétouan mais qui a été annulé à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Nous allons poursuivi le dialogue entre toutes les potentialités ittihadies, aussi bien celles qui sont au sein des organes du parti que celles qui n’y sont pas. Un dialogue qui nous permettra d’enrichir l’action de la Commission préparatoire du prochain Congrès. La réunion de la Commission verra la présence de toutes les compétences ittihadies en vue d’élaborer une plateforme qui représentera la vision politique et sociale de notre parti à l’étape post-corona.

L’initiative de la réconciliation et de l’ouverture n’est pas une fin en soi, mais constitue une voie pour soutenir la dynamique organisationnelle qu’a connue dernièrement notre parti, en se basant sur la feuille de route organisationnelle adoptée par le Conseil national (29 juin 2019) et la réunion des secrétaires des régions et provinces (20 septembre 2019).

Notre parti a pu mettre en œuvre les résolutions organisationnelles adoptées que ce soit au niveau de plusieurs organes régionaux, provinciaux et locaux, ou au niveau des organisations et secteurs parallèles du parti.

La Chabiba ittihadia[1] a tenu son Conseil national le 28 septembre 2019 à Rabat, de même qu’une rencontre nationale des femmes ittihadies[2] a eu lieu le 29 février 2020 à Rabat, suivie par d’autres événements dans différentes provinces dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des femmes qui coïncide avec le 8 mars.

Plusieurs secteurs ont également déployé d’importants efforts au niveau de la restructuration de leurs instances. A cet effet, et après des années de gel, nous avons pu tenir le Conseil national des enseignantes et enseignants du primaire et du secondaire et le secteur a pu lancer un plan d’action au niveau national. Se sont également réunis les secteurs des avocats, des professeurs universitaires, des ingénieurs, des pharmaciens, des commerçants et des professionnels. Sachant que le secteur des commerçants et des professionnels a joué un rôle primordial dans l’amendement du projet de  loi de Finances dans son aspect fiscal.

De même, nous avons veillé à la tenue le 18 janvier 2020 du Conseil régional de l’Oriental qui avait débattu des différents aspects relatifs à la situation organisationnelle sur le plan régional, ainsi que de la mise en place d’une feuille de route organisationnelle concernant la prochaine étape. Il était aussi convenu de tenir, le 14 mars 2020 à Tétouan, une réunion similaire  du Conseil régional de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, mais celle-ci a été reportée à cause de la pandémie du coronavirus.

Nous allons œuvrer pour la tenue des réunions des autres conseils régionaux en vue de débattre des conclusions des statistiques relatives aux résultats enregistrés par l’USFP lors des élections locales et législatives, et d’élaborer des propositions concrètes dans la perspective des prochaines élections, et ce avec le sérieux requis.

Dans la perspective de la tenue du Conseil national, devant avoir lieu au préalable le mois de décembre 2019 avant d’être ajourné du fait qu’il coïncidait avec le Colloque national d’Agadir, il a été de nouveau reporté en raison de la fin de l’année et des vacances scolaires. Au courant de cette année, le Bureau politique s’est réuni à maintes reprises et avait décidé la tenue du Conseil national en mars. Les préparatifs avaient commencé, notamment l’examen du rapport du Bureau politique dont on m’avait confié la rédaction, mais nous avons été surpris par cette pandémie.

Pour cela, l’ensemble des organes du parti, régionaux, provinciaux et locaux, en plus de tous les secteurs, sont tenus de s’adapter dans leur action avec les circonstances actuelles et de communiquer à distance afin de garantir la poursuite de la mobilisation des militantes et militants, et c’est ce que nous allons entreprendre au niveau du Bureau politique. Ces organes du parti doivent fournir à la direction du parti, d’une part, des informations portant sur les progrès enregistrés quant à l’application des résolutions organisationnelles en perspective des prochaines échéances, d’autre part, des propositions qu’ils considèrent appropriées en vue de garantir l’intégrité de l’opération électorale, que ce soit ce qui se rapporte aux lois, ou au découpage électoral, ainsi qu’à la procédure de candidature et au programme électoral local.

Ce qui requiert de tous les organes du parti (i) la poursuite de l’ouverture sur de nouvelle compétence et donc de l’élargissement de la base, (ii) d’analyser les différentes données  relatives à l’encartement. Il est aussi demandé de poursuivre la restructuration des organes régionaux, provinciaux et locaux, ainsi que la structuration des secteurs professionnels et à davantage d’action de rayonnement et de mobilisation du parti.

En coordination avec le président du Conseil national, nous nous engageons à la tenue de ce Conseil dès que les conditions de la présence de l’ensemble de ses membres le permettront.

En fin, j’attends de tous les Ittihadi(e)s d’interagir avec cette contribution, de donner  leurs points de vue à son sujet et de présenter les suggestions et les compléments qu’ils estiment en mesure de développer l’action de notre institution partisane et de préparer la plateforme de la Commission préparatoire que nous veillerons à faire élire et à lancer ses travaux conformément  aux règlements du parti dans le cadre des préparatifs du 11ème Congrès national de l’USFP.

[1] Organisation de la Jeunesse

[2] Organiser entre le parti et l’Organisation Socialiste des Femmes Ittihadies

Driss Lachguar – Premier secrétaire de l’USFP

Plateforme d’orientation – Driss Lachguar USFP – COVID19 VFr

Partager cet article