Abdelouahed Radi et Fatiha Sadass rendent une visite d’amitié à Noubir El Amaoui

Abdelouahed Radi et Fatiha Sadass rendent une visite d’amitié à Noubir El Amaoui

La visite que Abdelouahed Radi, ex-Premier secrétaire de l’USFP, et Fatiha Saddas, membre du Bureau politique du parti de la Rose, ont rendue, mercredi après-midi, au leader syndicaliste, Noubir El Amaoui, à son domicile à Casablanca était chaleureuse, émouvante et surtout amicale. 
Pour rappel, ce dernier est actuellement en période de convalescence après avoir subi une intervention chirurgicale réussie à l’hôpital Cheikh Zayed à Casablanca. 
« Notre visite est avant tout humaine. Nous voulions nous enquérir de l’état de santé de Noubir El Amaoui », a tenu à préciser Abdelouahed Radi devant la résidence du leader syndicaliste à l’issue de cette visite. 
Même si elle a été de courte durée, elle était chargée de moments forts et d’échange de souvenirs indélébiles. 
Abdelouahed Radi en a relaté quelques-uns. Il a, en effet, affirmé qu’il a connu Noubir El Amaoui durant les années 60 du siècle passé. « Je me rappelle très bien l’intervention que tu as faite lors du Congrès régional de l’UNFP en 1962  présidé par Mehdi Ben Barka ». 
Il a également évoqué quelques anecdotes concernant des événements historiques dans lesquels Noubir El Amaoui était protagoniste, tels que ceux du 20 juin 1981 durant lesquels le leader de la CDT avait été incarcéré ou encore lorsqu’il avait été emprisonné au début des années 90. 
Pour sa part, le leader syndicaliste a mis l’accent sur le fait que le parti de la Rose doit préserver l’héritage légué par les leaders historiques, affirmant que malgré la répression, l’USFP a pu résister, ce qui lui a valu le respect de tous, dont celui de l’Etat dans toutes ses composantes. 
Il a ajouté que « l’intérêt du pays est lié à un parti comme l’USFP », précisant que «l’USFP a joué un rôle historique que seule une personne de mauvaise foi pourrait nier». 
Il a, par ailleurs, appelé à jeter aux oubliettes les dissensions du passé et à se projeter dans l’avenir. 
A la fin de la visite, l’ancien secrétaire général de la CDT, qui fut également membre du Bureau politique de l’USFP, a demandé à ses visiteurs : «Venez de temps à autre me rendre visite. Vous serez les bienvenus». Et Abdelouahed Radi de répondre : «Nous aimerions bien, mais nous ne voulons pas te déranger, alors rendez-vous le 29 octobre prochain». 
Il convient de rappeler qu’une délégation du Bureau politique conduite par le Premier secrétaire, Driss Lachguar, et le président du Conseil national du parti, Habib El Malki, avait rendu récemment une visite d’amitié à Noubir El Amaoui.
T. Mourad

Partager cet article