Absence d’un cadre, voire de bases claires du dialogue social

Absence d’un cadre, voire de bases claires du dialogue social

Lors de la journée d’étude organisée par l’USFP jeudi dernier au Palais des congrès à Skhirat et au cours de laquelle ont pris part des experts marocains et étrangers, la question sociale dans le nouveau modèle de développement a été abordée par Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT.

Il a critiqué le fait que la politique sociale au Maroc soit limitée dans ses programmes sectoriels et les catégories sociales ciblées, tout en affirmant que l’intervention de l’Etat dans le secteur social est inefficace en dépit des efforts consentis.

Concernant le dialogue social, Abdelhamid Fatihi a affirmé que le Maroc a réalisé beaucoup d’acquis depuis 1996, mais il a en même temps déploré l’absence d’un cadre, voire de bases claires du dialogue social.

Partager cet article