Coopération entre le ministère de la Réforme de l’administration et le « Forum de la citoyenneté » pour un gouvernement ouvert

Coopération entre le ministère de la Réforme de l’administration et le « Forum de la citoyenneté » pour un gouvernement ouvert

Le ministère de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique et et le « Forum de la citoyenneté » ont signé, mercredi à Rabat, un accord de coopération afin de renforcer les efforts déployés dans la mise en oeuvre des objectifs d’un gouvernement ouvert. 
Cet accord, dont la cérémonie de signature a été présidée par le ministre de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, vise à définir les modalités de coopération entre le ministère et le Forum et à permettre aux associations régionales d’appliquer les différentes réformes ayant pour but de rapprocher l’administration du citoyen et de consolider la participation citoyenne. 
L’accord prévoit également une coopération renforcée entre les deux parties dans divers domaines, notamment la transparence, l’accès à l’information, l’amélioration des services publics, l’intégrité, la lutte contre la corruption, la participation citoyenne, la communication et la sensibilisation. 
En vertu de cet accord, le ministère s’engage à désigner des représentants pour participer aux diverses réunions et activités organisées par le Forum et à fournir les différents moyens de communication pour faciliter l’accès aux documents et données en relation avec les domaines de coopération. 
Le Forum sera appelé, pour sa part, à sensibiliser la société civile sur les principes et les réalisations du gouvernement ouvert, à contribuer à la mise en œuvre des engagements du Maroc dans le Plan d’action national et à organiser des ateliers de formation pour les citoyens dans les domaines du droit d’accès à l’information et de la participation citoyenne. 
L’association s’est également engagée à publier des rapports d’évaluation sur la contribution de la société civile au suivi des réformes visant à rapprocher l’administration des citoyens, à promouvoir la participation citoyenne et à mobiliser les citoyens et la société civile à la préparation du prochain plan d’action national pour un gouvernement ouvert. 
S’exprimant à cette occasion, Mohamed Benabdelkader a affirmé que la signature de cet accord s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle approche adoptée pour la réforme de l’administration, tout en visant à en repenser les fondements. 
« La satisfaction du citoyen demeure le but principal de cet accord, et ce en améliorant ses relations avec l’administration et lui permettant d’accéder aux services administratifs dans des conditions favorables respectant les exigences constitutionnelles et les Hautes orientations Royales », a expliqué Mohamed Benabdelkader à la MAP. 
Il a, dans ce sens, mis en avant l’importance de l’interaction avec la société civile qui œuvre dans le domaine de la promotion des valeurs de citoyenneté, notant que cet accord est un cadre pour déterminer les engagements et les obligations de chacune des deux parties dans divers domaines. 
Le ministère avait déjà organisé une série d’activités avec le « Forum de la citoyenneté », considéré comme l’une des associations les plus actives dans le domaine de la promotion des valeurs de citoyenneté, en particulier en ce qui concerne le droit d’accès à l’information, a rappelé Mohamed Benabdelkader. 
Pour sa part, le président du Forum de la citoyenneté, Abdelali Mastour, a déclaré que cet accord vise à renforcer le rôle de la société civile dans le respect des exigences, règles et mécanismes du gouvernement ouvert, en particulier dans le domaine du droit d’accès à l’information, de la transparence, de l’intégrité et de la bonne gouvernance. 
Cet accord s’assigne également pour objectif de mobiliser, suivre et encadrer les associations locales, en créant des réseaux locaux et régionaux afin d’accompagner les citoyens et de les préparer à exercer leurs droits dans le cadre de l’initiative du gouvernement ouvert, a-t-il expliqué. 
Il a souligné, par ailleurs, que la convention permettra aux associations de devenir un partenaire clé de l’administration publique au niveau de la sensibilisation, de la responsabilisation aux règles de gouvernance et de transparence.

Partager cet article