Décès du militant Mohamed Benhamou El Kamili

Décès du militant Mohamed Benhamou El Kamili

Le Bureau politique de l’USFP a appris avec consternation le décès du militant et résistant Mohamed Benhamou El Kamili survenu avant-hier à Casablanca suite à une maladie incurable. 
En cette douloureuse circonstance, le Bureau politique de l’USFP présente au nom de toutes les ittihadies et de tous les ittihadis ses sincères condoléances à sa femme, à ses enfants et à la famille des résistants et de l’Armée de libération, implorant le Tout-Puissant d’avoir l’âme du défunt en sa Sainte Miséricorde. 
Il y a lieu de signaler que le défunt, originaire de la Chaouia (natif d’Oulad Saïd) était l’un des dirigeants historiques de la résistance. Il a intégré les rangs du Mouvement national pendant la colonisation française et était l’un des membres fondateurs du mouvement de résistance à Casablanca et régions (cellule les Lions de libération) aux côtés de grands résistants tels que Mohamed Zerktouni, Allal Benabdellah, Brahim Roudani et Abdellah Messaadi. 
Il était également l’un des membres fondateurs de l’Armée de libération et a été condamné à la peine capitale en compagnie de Mehdi Ben Barka. 
Il a été aussi membre de l’organisation «La main noire» connue aussi sous le nom du «Groupe du cinéma Rio» et a pris part à plusieurs actions héroïques contre la colonisation. 
Après l’indépendance, Mohamed Benhamou El Kamili a été l’un des défenseurs de l’instauration d’une vraie démocratie. Pour cette raison, il a été condamné encore une fois à la peine de mort. Il a passé 15 ans en prison. 
L’état de santé du regretté s’est sérieusement dégradé ces dernières années. En reconnaissance de sa place et de son rôle au sein du mouvement de la résistance, S.M le Roi a pris en charge les frais d’hospitalisation de cette figure de la résistance dans une clinique privée à Casablanca.

Partager cet article