Driss Lachguar : La grâce Royale, un signal fort pour ouvrir un débat responsable sur les libertés individuelles

Driss Lachguar : La grâce Royale, un signal fort pour ouvrir un débat responsable sur les libertés individuelles

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a exprimé sa satisfaction de la grâce accordée par S.M le Roi Mohammed VI à la journaliste Hajar Raissouni.
Lors d’une réunion du parti au siège central à Rabat, il a déclaré en substance: «Nous sommes tous heureux de la décision du Roi de gracier tous ceux qui sont associés au dossier de Hajar Raissouni arrêtée dans l’affaire d’avortement».
Le Premier secrétaire de l’USFP a rappelé que le parti de la Rose avait appelé à la dépénalisation de l’avortement lors du Congrès des femmes ittihadies tenu en 2013.
Le dirigeant ittihadi a fait également référence aux documents officiels des Congrès du parti et à ceux de l’Organisation socialiste des femmes ittihadies (OSFI), ainsi qu’aux positions des ministres ittihadis qui ont chapeauté le département de la Justice depuis le regretté Mohamed Bouzoubaa, en se référant à leurs mémorandums appelant à un traitement souple ou à la suspension des peines dans des cas similaires.
Driss Lachguar a également considéré que cette grâce Royale est un signal fort pour ouvrir un débat responsable sur les libertés individuelles, tout en affirmant qu’un “dialogue sérieux, responsable et calme est la seule voie pour résoudre toutes les questions conflictuelles considérées comme un tabou dans la société”.
Tout en rappelant les engagements du Maroc découlant des accords sur les droits de l’Homme et des conventions internationales, le dirigeant socialiste a appelé toutes les forces de gauche, les progressistes et les modernistes de notre pays ainsi que tous ceux qui croient aux droits individuels à débattre de cette question de sorte à former un front pour le progrès.
H.T

Partager cet article