Driss Lachguar : L’Europe doit prendre conscience de l’importance stratégique du Maroc

Driss Lachguar : L’Europe doit prendre conscience de l’importance stratégique du Maroc

Nous souhaitons que la transition vers la démocratie chez nos voisins de l’Est soit pacifique

L’Europe doit prendre conscience de manière claire de l’importance du rôle stratégique du Maroc dans la rive sud de la Méditerranée, à travers ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme, l’immigration illégale et d’autres phénomènes, et qui contribuent au renforcement de la sécurité et la stabilité de ce continent, a souligné, samedi à Madrid, le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachguar.
Le Maroc constitue un rempart contre les fléaux et les phénomènes dus aux transformations profondes vécues ces dix dernières années dans plusieurs régions du monde, dont le pourtour méditerranéen, et qui ont favorisé la montée du terrorisme, du trafic d’êtres humains et d’armes ou d’autres formes de crime organisé, a-t-il ajouté lors du 5ème Congrès régional de l’USFP en Espagne.
Driss Lachguar a relevé lors de ce congrès, tenu sous le thème « La protection sociale des Marocains d’Espagne », que le Royaume constitue aussi une exception face au chaos qui s’est emparé de différentes régions du monde, ajoutant que le Maroc a réussi à réaliser plusieurs acquis, dont une transition démocratique dans le calme, un progrès économique appuyé par les chiffres et les statistiques et la consécration d’un projet sociétal moderne et démocratique.
Il s’agit, a-t-il souligné, d’autant de réalisations qui font du Maroc le modèle d’un pays fort, capable de garantir sa sécurité et sa stabilité ainsi que celles des pays voisins.
« Nous luttons toujours pour davantage de droits, en termes de liberté et de droits de l’Homme, et nous parlons de « liberté responsable  » et conforme à la loi. Le droit de manifester est certes sacré, mais il ne devrait pas dégénérer en chaos. Nous soutenons les revendications sociales et des droits, mais si elles servent des agendas étrangers, nous nous y opposerons. Laissons donc le peuple décider de ses affaires en toute indépendance et sans ingérence de l’étranger », a-t-il ajouté.
Le Premier secrétaire de l’USFP a affirmé, par ailleurs, que son parti, tout en se félicitant des réalisations accomplies, plaide pour davantage de progrès, ajoutant que le modèle de développement adopté par le Maroc ayant atteint ses limites, il devient impératif de penser à un nouveau modèle fondé sur les institutions, un arsenal juridique et une nouvelle élite à même de consacrer la démocratie et de renforcer la protection sociale des citoyens.
Abordant la question du débat concernant la loi-cadre relative à l’enseignement, Driss Lachguar a qualifié celle-ci de très importante en relevant, néanmoins, que « certains essaient de nous entraîner dans un débat idéologique et cultuel » et en rappelant que ceux-ci « apprennent toutes les langues à leurs enfants mais souhaitent que les enfants du Maroc profond n’apprennent que l’arabe ». « C’est de l’opportunisme « , a-t-il précisé en s’exclamant :  » Nous réclamons une justice linguistique. Enseignez aux fils des Marocains les langues que vous enseignez à vos enfants dans les écoles privées et les missions étrangères ».
Soulignant les bonnes relations entre l’USFP et le PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol), Driss Lachguar a appelé les militants du parti en Espagne à s’attacher aux valeurs de démocratie, de justice sociale, d’égalité et de lutte contre les extrémismes, et à œuvrer pour une intégration réussie dans la société d’accueil.
Pour sa part, le secrétaire général en charge des migrations au secrétariat d’Etat espagnol aux Migrations, Agustín Torres, a relevé l’importance accordée par le gouvernement espagnol au renforcement de l’intégration des migrants à travers plusieurs politiques destinées à cet effet.
Il a mis en exergue, dans ce sens, le haut degré d’intégration de la communauté marocaine installée en Espagne et son rôle actif sur le plan socioéconomique au sein de la société du pays d’accueil.
Concernant les actuelles manifestations en Algérie, le Premier secrétaire a déclaré qu’il espérait que ce pays maintiendra sa stabilité et que tout se passera bien, soulignant que l’unité, la stabilité et la sécurité de l’Algérie sont nécessaires pour le Maroc et que le parti de la Rose suit la situation et les aspirations du peuple algérien à la construction d’un véritable Etat démocratique.
« Nous souhaitons à l’Union socialiste des forces populaires que la transition vers la démocratie chez nos voisins de l’Est se passe dans le calme et soit pacifique », a-t-il ajouté.
Monica Silvana Gonzalez, secrétaire en charge des Mouvements sociaux et de la Diversité au PSOE, a indiqué de son côté que le gouvernement socialiste au pouvoir défend une « Espagne inclusive » qui garantit légalité de traitement et des chances à tous les citoyens, quelles que soient leurs croyances ou origines.
Elle a relevé que la forte présence de la communauté marocaine en Espagne renforce la diversité de la société espagnole, critiquant certains partis qui cherchent à gagner du terrain dans le pays Ibérique notamment en s’en prenant à l’immigration.
La coordinatrice du comité d’organisation du 5ème Congrès régional de l’USFP en Espagne, Aicha El Gorji, a souligné pour sa part que ce conclave intervient dans une conjoncture particulière, marquée par des transformations accélérées dans le paysage politique qui imposent une mobilisation pour la réussite des prochaines échéances.
Elle a évoqué les objectifs escomptés par l’USFP pour les membres de la communauté marocaine en Espagne, en rapport notamment avec la protection sociale, la promotion de leur adhésion aux instances syndicales et associatives ainsi que leur participation à la défense des causes nationales.
Au cours de ce congrès, marqué par la participation de membres du Bureau politique et de militants du parti, Aicha El Gorji  a été élue secrétaire régionale de l’USFP en Espagne.

Le Premier secrétaire de l’USFP s’entretient avec le président du PSOE

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, s’est entretenu, en fin de semaine à Madrid, avec le président du Parti socialiste espagnol (PSOE), Pedro Sanchez.
Les entretiens ont porté sur de nombreux sujets à caractère commun, notamment les moyens de renforcer les relations entre les deux pays, ainsi que la coordination entre l’USFP et le PSOE en ce qui concerne plusieurs questions d’ordre régional et international.
Ont pris part à cette rencontre Fatiha Saddas, membre du Bureau politique, Aïcha El Gorji, secrétaire provinciale de l’USFP en Espagne, aux côtés de collaborateurs de Pedro Sanchez.
Cette rencontre s’est tenue en marge du 5ème Congrès provincial de l’USFP en Espagne, placé sous le thème «La protection sociale des Marocains d’Espagne».

Partager cet article