Driss Lachguar : Nous avons perdu un homme pour qui la nation passait en premier et en dernier lieu et pour qui les intérêts de la nation étaient assurément prioritaires

Driss Lachguar : Nous avons perdu un homme pour qui la nation passait en premier et en dernier lieu et pour qui les intérêts de la nation étaient assurément prioritaires

Suite au décès du grand leader ittihadi Si Abderrahmane El Youssoufi, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a rendu hommage à l’homme d’Etat que fut le défunt.
Driss Lachguar a tenu en premier lieu à présenter, en ces douloureuses circonstances, ses condoléances les plus attristées non seulement à la famille ittihadie, mais au peuple marocain, à l’ensemble des parties qui composent le paysage politique marocain, ainsi qu’à l’humanité toute entière. Les condoléances du Premier secrétaire sont adressées à toutes les personnes qui ont vu leurs causes justes défendues par le regretté.
En cette occasion, Driss Lachguar a présenté ses remerciements et sa reconnaissance à S.M le Roi Mohammed VI qui a entouré par Sa Haute Sollicitude Si Abderrahmane El Youssoufi de son vivant.  Soulignant que « nous avons perdu un homme pour qui la nation passait en premier et en dernier lieu et pour qui les intérêts de la nation étaient assurément prioritaires. Nous avons perdu un homme qui a fait de la politique pour défendre les causes nationales. Et ce sous l’ère du regretté Mohammed V, il avait milité pour l’indépendance, avec le défunt Hassan II, il a œuvré à Ses côtés pour  réussir le processus d’alternance et l’union nationale. Sous l’ère de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le peuple marocain a connu l’affection que porte le Souverain à Abderrahmane El Youssoufi et nous avons pris acte de cela à travers l’ensemble des initiatives faites pour rendre fiers toutes et tous les ittihadi(e)s », a fait savoir Driss Lachguar dans une déclaration à Medi1 TV. Et d’ajouter que l’USFP continue de recevoir des messages de condoléances en provenance des partis étrangers dont notamment le parti algérien le FFS, fondé par Houcine Aït Ahmed, compagnon de lutte du regretté Abderrahman El Youssoufi.

Partager cet article