Entretiens maroco-britanniques sur les relations post-Brexit

Entretiens maroco-britanniques sur les relations post-Brexit

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, s’est entretenue, mercredi à Rabat, avec une délégation parlementaire britannique, de la transition des relations entre le Maroc et le Royaume-Uni après le Brexit et des perspectives de coopération et partenariats entre les deux pays.
Cette rencontre a été l’occasion d’examiner les relations bilatérales qui lient les deux pays, a affirmé Rkia Derham dans une déclaration à la MAP, faisant observer que le Maroc, qui est «très conscient» de son partenariat stratégique avec le Royaume-Uni au sein de l’Union européenne (UE), doit penser à ses relations avec celui-ci après le Brexit. Lors de ces entretiens, les deux parties ont évoqué les possibilités et les opportunités de partenariat dans les secteurs importants, notamment en matière d’immigration et de lutte antiterroriste, et ce au vu de la position géostratégique qu’occupe le Maroc aussi bien par rapport à l’UE qu’au Royaume-Uni, a souligné Rkia Derham, ajoutant que «des possibilités de partenariat dans le commerce et les formations» ont également été abordées.
Elle s’est dite «heureuse» de la visite qu’effectuera la délégation britannique dans la ville de Laâyoune. Une occasion, selon elle, pour les membres de cette délégation de constater de visu le développement que connaît la région et de réfléchir aux perspectives d’investissement dans cette région, notamment dans le secteur de l’éducation avec éventuellement la mise en place d’une école au système britannique dans les villes de Laâyoune ou Dakhla.
Dans une déclaration similaire, Victoria Prentis, députée au Parlement du Royaume-Uni et membre de la délégation s’est dite «ravie» de sa présence dans le Royaume et de sa rencontre avec des responsables afin de discuter des moyens de promouvoir les relations commerciales avec le Maroc, précisant que la visite à Laâyoune a pour objectif d’explorer le paysage commercial de la ville et sa région.

Partager cet article