Habib El Malki dans une lettre adressée à Abderrahmane El Youssoufi

Habib El Malki dans une lettre adressée à Abderrahmane El Youssoufi

Un homme comme vous mérite amplement de faire l’objet de ce geste Royal à haute teneur symbolique

A l’occasion du baptême par S.M le Roi de la dernière promotion des lauréats des grandes écoles militaires et paramilitaires du nom de Abderrahmane El Youssoufi, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a adressé à ce dernier une lettre dont voici la traduction du texte intégral

“Cher Si Abderrahmane El Youssoufi 
Frère, maître, compagnon de route et grand leader national 

J’étais personnellement ravi de la Haute initiative pionnière de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le préserve, qui a tenu à baptiser de votre honorable nom la promotion des nouveaux officiers, réaffirmant, en Sa qualité de Commandant suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces Armées Royales dans son discours adressé en l’occasion, que ce baptême participe du fait que vous partagez avec le défunt grand Roi, S.M Hassan II, que Dieu ait Son Ame, et avec S.M le Roi Mohammed VI, que Dieu le préserve, les mêmes principes immuables de patriotisme, d’attachement aux symboles sacrés de la Nation, à notre intégrité territoriale et de défense des intérêts supérieurs du Maroc, saluant en particulier ce que votre nom représente comme signification de droiture, d’engagement, d’attachement aux principes et de nationalisme sincère. 
C’est là un signal qui revêt une grande symbolique, loin de tout calcul politique éphémère ou d’un alignement partisan ou idéologique étroit. C’est là un signal qui va dans le sens de l’avenir. Un homme comme vous, cher frère, mérite amplement de faire l’objet de ce grand geste symbolique, puisque vous avez représenté, depuis toujours, un modèle vivant de l’action nationale intègre et de la morale liée à la responsabilité politique et à l’engagement pour la Nation, ses fondamentaux et ses intérêts suprêmes, et ce à travers toutes les étapes d’une vie riche d’un militantisme sans faille. Puisse Dieu vous accorder longue vie, bonne santé et bien-être. 
Je ne voudrais pas ici et maintenant, mon frère Si Abderrahmane, porter un témoignage sur votre personne et votre parcours. Pourquoi ? Surtout maintenant que tout le Maroc prononce votre nom et échange vos photos personnelles et publiques et que le Souverain a rendu hommage à votre personne, mais personnellement, je suis fier d’avoir gardé en mémoire de nombreux souvenirs que nous avons partagés. Je ne voudrais pas les évoquer dans une lettre de félicitations comme celle-ci mais je n’ai pas oublié nos rencontres à Paris alors que je faisais partie du Mouvement estudiantin marocain, que j’étais à la tête de l’Association des étudiants musulmans d’Afrique du Nord, que je vous rendais visite à l’hôtel Cristal sis boulevard Saint Germain et que vous m’incitiez à représenter les étudiants marocains à une rencontre sur les droits de l’Homme à Genève en 1969 si ma mémoire ne me fait pas défaut. Du printemps, des rencontres et des rendez-vous militants de Paris, à notre militantisme commun après votre retour d’exil et votre réputée première rencontre avec S.M Hassan II qui a préludé au grand changement politique, à l’expérience du gouvernement d’alternance consensuelle que vous avez eu l’honneur de mener et à ce qui a caractérisé cette étape comme enthousiasme, confiance mutuelle et respect et à ce qui l’a marquée comme dialogue fructueux, franc, sincère sur ses perspectives et ses possibilités. 
Je suis fier de cette fraternité sincère et profonde et reconnaissant de cet horizon culturel, politique et moral qui nous a réunis, qui nous a rapprochés de votre école nationaliste et progressiste qui restera dans l’histoire, les mémoires et les esprits. Une école qui devra échapper à jamais à l’oubli et défier  l’usure du temps, parce que tout simplement elle n’a jamais été fondée sur un projet ou un intérêt personnels. 
 Cher frère, 
Vous avez toujours fait preuve d’altruisme en donnant la priorité à autrui par rapport à votre personne, au parti par rapport à l’individu et à la Nation par rapport au parti. Votre sagesse a triomphé, votre vision s’est concrétisée, le jargon politique marocain s’est enrichi de vos suggestions innovantes. Vous avez su comment vous instituer en phare de l’action militante nationale, politique, sociale, symbolique et des droits de l’Homme. C’est d’ailleurs ce qui constitue aujourd’hui une part importante de la culture politique et d’une éducation basée sur la morale qui complète le patrimoine de grands leaders nationaux. 
Cher frère Si Abderrahmane 
Permettez-moi de vous féliciter et de nous féliciter tous de cette symbiose historique entre votre capital personnel à travers tous ses aspects et son référentiel et la volonté de S.M le Roi Mohammed VI, que Dieu le préserve, qui a tenu, faisant preuve par là de sagesse et de clairvoyance et concrétisant ainsi un sens moral connu chez Sa Majesté, à multiplier les gestes envers votre honorable personne. Je m’en trouve particulièrement ravi”.  

Partager cet article