Habib El Malki : Le Maroc a opté pour l’économie sociale et solidaire depuis le début des années 70

Habib El Malki : Le Maroc a opté pour l’économie sociale et solidaire depuis le début des années 70

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a reçu jeudi dernier au siège du Parlement une délégation des membres du bureau exécutif de l’Union africaine de la mutualité (UAM) et des organisations de la mutualité en Amérique qui ont pris part au forum international que le Royaume avait abrité sous le thème « La gouvernance en tant que moyen pour garantir la pérennité des systèmes de retraite ».
Selon un communiqué de presse de la Chambre des représentants, Habib El Mali a affirmé que le Maroc a  fait le choix de l’économie sociale et solidaire en tant qu’option stratégique depuis le début des années 70 du siècle passé quand il a jeté les jalons du système mutualiste marocain.
Il a également souligné que la Constitution de 2011 a consacré cette orientation, tout en faisant allusion notamment à l’article 31 de la loi suprême qui garantit aux citoyens le droit aux soins de santé, à la couverture médicale, à la protection sociale, à la solidarité mutualiste et autres droits.
Sur le plan législatif, le président de la Chambre des représentants a rappelé que cette Chambre a approuvé le Code de la mutualité. Lequel Code contribuera, après l’approbation finale par le Parlement, à consacrer les règles de la bonne gouvernance du système mutualiste au Royaume du Maroc. Il a par ailleurs mis l’accent sur le rôle important que peut jouer l’économie solidaire et sociale dans la préservation de la dignité du citoyen et le maintien de la stabilité et de la cohésion sociale surtout dans le cadre de la mondialisation et de l’économie du marché.
De son côté, la secrétaire générale de l’UAM, Clarice Kayo Mahi, a salué les efforts de S.M le Roi Mohammed VI dans la mise en place d’un développement intégré prenant en compte les dimensions sociale et solidaire. Pour sa part, le président de l’UAM, Abdelmoula Abdelmoumni, a présenté un aperçu de l’Union qui compte 20 pays et qui œuvre avec l’ODEMA à la création d’une organisation mondiale de la mutualité.
Par ailleurs, au cours de cette réunion, le président de l’ODEMA, Alfredo Sigliano, a mis en avant les relations de coopération entre les organisations de mutualité d’Amérique et d’Afrique, ainsi que les étapes qui seront franchies pour la constitution d’une organisation internationale, regroupant l’ensemble des mutualités du monde.

Partager cet article