Habib El Malki reçoit Augusto Santos Silva et Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez

Habib El Malki reçoit Augusto Santos Silva et Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez

Le Portugal considère le Maroc comme un partenaire majeur en Afrique

Le Maroc se positionne aujourd’hui comme un partenaire majeur du Portugal et un acteur de premier plan dans le continent africain, a affirmé, mercredi à Rabat, le chef de la diplomatie portugaise, Augusto Santos Silva.
Lors d’entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le ministre portugais a mis en avant l’évolution constante des liens de coopération bilatérale aux niveaux politique, économique et social.
« Nous avons une convergence de vue sur les divers dossiers à l’échelle régionale et internationale », s’est réjoui Augusto Santos Silva, qui a abordé les diverses facettes de la coopération bilatérale qui seront au menu de la réunion de haut niveau maroco-portugaise.
Cité dans un communiqué de la Chambre des représentants, le responsable portugais a réitéré la position de son pays soutenant les efforts des Nations unies pour parvenir à une solution politique à la question du Sahara marocain. « Nous saluons l’initiative marocaine d’autonomie que nous considérons comme une base sérieuse et crédible » pour une solution à cette question, a-t-il ajouté, relevant qu’il est temps de faire montre de réalisme et de pragmatisme sur cette question.
Habib El Malki s’est, de son côté, félicité de l’excellence des relations entre Rabat et Lisbonne à tous les niveaux, comme en témoigne le caractère régulier des concertations bilatérales et la qualité des relations parlementaires entre les deux pays.
Il a rappelé, à cet égard, la convention de coopération entre la Chambre des représentants et l’Assemblée nationale portugaise, signée en 2018, laquelle prévoit la tenue, chaque deux ans, d’une réunion entre les parlementaires marocains et portugais.
S’agissant de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, le président de la Chambre des représentants a expliqué que ce différend artificiel entrave l’édification maghrébine, notant qu’au moment où les Etats se regroupent pour faire face aux défis de la mondialisation, la région du Maghreb se trouve toujours dans l’état stationnaire
Cette entrevue s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Portugal au Maroc.

Partager cet article