Habib El Malki reçoit une délégation du Conseil de l’UE

Habib El Malki reçoit une délégation du Conseil de l’UE

Le président de la Chambre des représentants souligne les efforts déployés par le Royaume dans la lutte contre le terrorisme, le changement climatique et le phénomène migratoire

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a reçu mercredi à Rabat, une délégation du Groupe de travail Machrek-Maghreb au Conseil de l’Union européenne, sous la présidence conjointe de  Jérome Cassiers et  Calin Mitri.
Au cours de cette réunion, le président de la Chambre des représentants a souligné que le Maroc considérait sa coopération avec l’Europe comme une option stratégique, rappelant que le Royaume a été l’un des premiers pays à avoir obtenu le statut de « Partenaire avancé » de l’Union européenne et qu’il entretenait des relations économiques et commerciales profondément enracinées avec les pays européens. Il a noté avec satisfaction le développement du partenariat entre les deux parties, et a déclaré : «Le Maroc a fait de grands progrès dans l’adaptation de sa législation aux normes économiques et commerciales de l’Europe dans la perspective d’une intégration complète dans l’espace économique européen commun».
Habib El Malki a également loué le dialogue et la consultation en cours entre le Maroc et l’Union européenne en général, et entre le Parlement marocain et le Parlement européen en particulier, et a salué le rôle exceptionnel joué par la commission parlementaire mixte entre le Maroc et l’Union européenne dans le renforcement de la compréhension entre les deux parties. Le Maroc et les pays de l’UE sont confrontés aux mêmes défis, à savoir le renforcement de la sécurité, la lutte contre le terrorisme et les changements climatiques ainsi que la gestion des migrations, a-t-il dit.
Il a, en outre, passé en revue les points les plus importants de la stratégie du Royaume en matière de lutte contre le terrorisme, en déclarant : «Le Maroc a adopté dans ce cadre une stratégie proactive et multidimensionnelle, qui englobe, en sus de la dimension sécuritaire, l’aspect éducatif et la gestion du domaine religieux sous la direction sage et visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine ». L’efficacité de cette stratégie a abouti à une coopération étroite entre le Maroc et un certain nombre de pays à travers le monde, qui voulaient bénéficier de l’expérience marocaine dans ce domaine.
Concernant le dossier de la migration, il a mis en exergue la politique courageuse de notre pays qui prend en compte la dimension humaine et solidaire, soulignant que le Maroc est un pays d’asile pour les immigrés et pas seulement un pays de transit. Il a, en outre, rappelé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé de grands chantiers visant à intégrer progressivement les immigrés dans la société marocaine et à régler la question de leur statut afin qu’ils puissent jouir de tous les droits, notant que la migration en provenance des pays d’Afrique subsaharienne est en grande partie due aux changements climatiques et à leurs répercussions négatives.
Dans ce contexte, il a passé en revue les efforts consentis par le Royaume pour lutter contre ce phénomène et sa forte implication dans les efforts internationaux visant à réduire ses impacts négatifs, et son orientation stratégique pour l’utilisation des énergies renouvelables. Il a souligné la détermination du Maroc à renforcer la coopération Sud-Sud et à contribuer au développement des pays du continent africain, notant en particulier que le Maroc partage son expérience agricole avec ses frères africains.
De leur côté, les membres de la délégation du Conseil de l’Union européenne ont salué les efforts du Maroc dans la lutte contre le terrorisme, le changement climatique et le phénomène migratoire. Ils ont loué la nouvelle dynamique de la coopération entre le Maroc et l’Union européenne, soulignant le rôle du Parlement marocain dans l’amélioration des relations entre les deux parties et leur rapprochement.
Cette réunion a été, en outre, l’occasion pour le président de la Chambre des représentants de fournir des éclaircissements sur les questions soulevées par les membres de la délégation sur les priorités de l’action parlementaire, le développement  du travail législatif, le nouveau modèle de développement.

Libé

Partager cet article