Habib El Malki s’entretient avec la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples

Habib El Malki s’entretient avec la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples

Le Maroc est un leader au niveau africain en matière des droits de l’Homme, a affirmé, mardi à Rabat, la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) de l’Union africaine (UA), Soyata Maiga.
Lors d’un entretien à Rabat avec le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, la responsable africaine, en visite au Maroc à la tête d’une importante délégation, a mis l’accent sur les progrès qualitatifs réalisés par le Maroc en matière de promotion des droits de l’Homme.
Citée dans un communiqué de la Chambre des représentants parvenu mardi à la MAP, elle a émis le souhait de voir l’Afrique bénéficier de l’expérience marocaine accumulée en matière de droits de l’Homme et tirer profit de son succès en termes de développement et de préservation de ses spécificités culturelles et civilisationnelles.
Les membres de la délégation ont, de leur côté, mis en exergue dans leurs interventions respectives l’importance de la ratification par le Parlement marocain de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, soulignant que la participation du Maroc à la CADHP constitue une valeur ajoutée qui contribuera à la promotion des droits de l’Homme en Afrique, note le communiqué.


De même, les membres de la délégation ont été unanimes à souligner que le Royaume du Maroc contribue amplement aux efforts de consolidation et de défense de la culture des droits de l’Homme dans le continent africain, tout en appréciant l’action du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et son indépendance.
Au cours de cette entrevue, le président de la Chambre des représentants a mis l’accent sur l’évolution de la situation des droits de l’Homme au Maroc, avec en particulier le rôle de l’Instance équité et réconciliation (IER) et du CNDH, en tant qu’institution constitutionnelle indépendante traitant des questions relatives aux droits de l’Homme.
La Constitution du Royaume de 2011 a réalisé d’énormes progrès dans le processus de la séparation des pouvoirs et la consécration de l’édifice démocratique, a indiqué Habib El Malki
De même, il a passé en revue les contours de la politique adoptée par le Maroc pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme, assurant que le Royaume  « s’attaque même aux fondements de l’idéologie extrémiste ». Il a, dans ce sens, rappelé les efforts de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en tant que Commandeur des croyants, en faveur de la diffusion d’un islam tolérant et modéré, rejetant la violence et l’extrémisme.
Par ailleurs, il a évoqué la politique humaniste engagée par le Royaume en matière d’immigration et d’immigrants, dont la plupart sont originaires de l’Afrique subsaharienne.
A signaler, par ailleurs, que Soyata Maiga avait été également reçue lundi par le cinquième vice-président de la Chambre des conseillers Abdelhamid Souiri. Lequel a,  selon un communiqué de ladite Chambre relayé par la MAP, loué les efforts importants consentis par la présidente de la CADHP en matière de protection et de promotion des droits de l’Homme dans le continent.  De son côté, la présidente de la CADHP a salué le rôle avant-gardiste du Maroc dans le continent africain, aussi bien sur le plan politique qu’économique.

Habib El Malki s’entretient avec la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples


A signaler également que la présidente de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples de l’Union africaine avait participé, samedi, à l’Assemblée générale du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), réunie samedi à Rabat en session ordinaire.
Soyata Maiga était accompagnée du Commissaire chargé des défenseurs des droits de l’Homme au sein de la Commission, Rémy Ngoy Lumbu, du représentant de la Fédération internationale des droits de l’Homme auprès de l’Union africaine et membre du Comité de pilotage du Centre africain pour la démocratie et l’étude des droits de l’Homme, Mohamed Mabassa Fall et de la directrice exécutive dudit Centre, Hannah Forster.
Intervenant à cette occasion, Soyata Maiga a encouragé l’adhésion du Maroc aux mécanismes africains des droits de l’Homme, soulignant que « le Maroc a un rôle de leadership à jouer dans ce domaine ».
Elle a, dans ce sens, noté que la communauté africaine a manifesté un grand intérêt aux échanges d’expériences et d’expertises entre le CNDH, la société civile et la CADHP lors du forum de la société civile sur la migration et l’asile tenu à Charm El-Cheikh en avril dernier.
Pour sa part, Nogoy Lumbu a émis son souhait de voir le Maroc ratifier très prochainement la Charte africaine des droits de l’Homme.
De son côté, Mabassa Fall a exprimé sa conviction que « le Maroc relèvera, sans nul doute, le défi du développement, de la prospérité et de la dignité », selon le communiqué.

Partager cet article