La tournée du Premier serétaire dans plusieurs régions du Royaume marquée par des échanges fructueux

La tournée du Premier serétaire dans plusieurs régions du Royaume marquée par des échanges fructueux

Driss Lachguar : L’USFP est fin prêt pour les prochaines échéances électorales

C’est au citoyen de décider de la place que nous méritons

Après la région de MarrakechSafi, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a tenu à la fin de la semaine passée une série de réunions dans la région de Souss-Massa dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales. Le dirigeant ittihadi a ainsi présidé, vendredi à Agadir, une réunion avec le secrétariat régional de Souss-Massa en présence des membres du Bureau politique de l’USFP Badiaa Radi, Nezha Abakrim, Mohamed Benabdelkader et Mehdi Mezouari. Il a également tenu des réunions respectivement avec le secrétariat provincial du parti à Tiznit, le secrétariat provincial et les secrétaires des sections du parti à Agadir Ida-Outanane, le secrétariat provincial et les secrétaires des sections du parti à Inzegane-Aït Melloul, les dirigeants du secrétariat provincial du parti à Taroudant, ainsi que les dirigeants du parti dans la province de Chtouka Aït Baha. Il y a lieu de souligner que la semaine dernière, le Premier secrétaire avait effectué une visite dans la région de Marrakech-Safi où il avait tenu des réunions avec les instances locales du parti à El Kelaâ des Sraghna ainsi que dans la ville ocre, Chichaoua, Safi et la ville des vents. A Essaouira, Driss Lachguar a ainsi tenu une conférence avec la presse locale durant laquelle il a affirmé que la ville des vents « incarne les valeurs de tolérance et d’unité entre tous les citoyens », soulignant que « cette ville a besoin d’élites qui ont les mêmes préoccupations que celles du pouvoir central, en particulier de S.M le Roi Mohammed VI, et ces préoccupations consistent en le développement global de notre pays».

Le Premier secrétaire a, en outre, salué les Ittihadis d’Essaouira pour leur gestion et les a félicités pour les efforts consentis pour le rayonnement du parti dans cette région, ce qui devrait servir de catalyseur pour parvenir à de bons résultats lors des prochaines élections, tout en mettant en garde contre l’arrogance et la vanité. Par ailleurs, le dirigeant socialiste a assuré que le Maroc est un modèle de stabilité et de sécurité dans un environnement régional instable, un modèle dans la gestion des problèmes épineux.

S’adressant aux représentants de la presse locale, il a dit : «vous voyez comment le Maroc a géré et gère notre cause nationale malgré les manœuvres de ses ennemis», tout en appelant à « la nécessité de préserver les acquis » accumulés par le Maroc durant ces dernières années. Le dirigeant ittihadi a également salué le travail distingué déployé par le Groupe socialiste à la Chambre des représentants, malgré le petit nombre de ses membres. « Nous devons être fiers en tant qu’USFP de l’action de nos frères du Groupe socialiste au Parlement », a-t-il affirmé.

Quant à la question des contractuels de la fonction publique, Driss Lachguar a souligné que cette question doit être traitée en profondeur et dans le cadre de la régionalisation, car, selon lui, le recrutement des fonctionnaires ne peut pas être concentré dans les villes et les grandes métropoles, mais il doit être également opéré dans les zones reculées et marginalisées, tout en soulignant que les contractuels ont les mêmes droits que les autres membres de la fonction publique.

«Le recrutement régional rendra justice aux régions marginalisées et garantira la justice spatiale », a-t-il mis en exergue lors de cette conférence tenue en présence des membres du Bureau politique, à savoir Badiaa Radi, Mehdi Mezouari et Mohamed Mellal. Répondant à une question concernant le quotient électoral, le Premier secrétaire de l’USFP a vivement critiqué le discours de victimisation véhiculé par le parti majoritaire après l’adoption par le Parlement des nouvelles lois électorales alors que ce même parti a pris part aux consultations qui ont débouché sur un consensus entre les formations politiques.

Il a également critiqué le parti qui prétendait avoir défendu ces projets de lois et notamment la question du quotient électoral parce qu’il avait pitié des partis du mouvement national. Selon lui, ces partis « ont choisi pareils stratagèmes pour induire en erreur, voire tromper les citoyens », tout en assurant que « l’USFP est prêt pour la bataille électorale » et que « c’est le citoyen qui décidera de la place que nous méritons ».

Mourad Tabet

Partager cet article