L’avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne

L’avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a été l’invité, lundi, de l’émission «Min Al Maghrib» de Palestine TV où il a tenu à réaffirmer le soutien indéfectible et la solidarité inconditionnelle du Maroc envers le peuple palestinien dans sa lutte pour établir son Etat indépendant avec Al Qods comme capitale. Il a également rappelé que la cause palestinienne a toujours fait l’unanimité au sein du Parlement marocain, tous partis confondus. «La position du Parlement ne peut en effet être dissociée des positions du pays qui ont toujours eu un caractère arabo-nationaliste», a-t-il précisé, avant de souligner le rôle majeur de la monarchie dans le soutien de la cause palestinienne, depuis Feu Mohammed V jusqu’à S.M Mohammed VI, président du Comité Al-Qods.

M. El Malki a, d’autre part, mis en avant la qualité des relations maroco-palestiniennes, précisant que la lutte du peuple palestinien fait partie de notre lutte en tant que Marocains pour faire face à tous les défis actuels. Il a également affirmé que «l’avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne».
Il a, par ailleurs, précisé que le Parlement marocain cherche toujours, dans ses relations avec les Parlements d’autres pays et en coordination avec le Parlement palestinien, à défendre les acquis de la cause palestinienne. Il a également mis la lumière sur le changement de positions de certains pays à l’égard de la cause palestinienne et qui est dû, selon lui, à la situation actuelle du monde arabe. «Mais il faut souligner que tous les Parlements arabes manifestent un soutien indéfectible à la cause palestinienne», a-t-il rappelé.
Habib El Malki a ensuite expliqué que la diplomatie israélienne opte dans plusieurs continents et surtout le continent africain pour des manières suspectes, sous le couvert des aides, pour saboter toutes les initiatives soutenant la cause palestinienne. «Mais à chaque fois que l’occasion se présente, nous tenons à rappeler à nos homologues africains que la cause palestinienne n’est pas une cause éphémère et qu’elle est liée à l’avenir de toutes les composantes du monde arabe et nous pensons qu’ils comprennent mieux la situation», a-t-il noté.
Habib El Malki qui est également président du Conseil national de l’USFP a, par ailleurs, expliqué que la situation actuelle du Conseil législatif palestinien empêche la mise en œuvre d’un certain nombre d’initiatives proposées par le Parlement marocain. «Nous espérons que le Conseil législatif palestinien retrouvera son unité pour pouvoir développer toutes les initiatives visant à soutenir nos frères palestiniens», a-t-il lancé, avant de réaffirmer la position du Maroc et du Parlement en faveur de la cause palestinienne et des droits du peuple palestinien, parmi lesquels la préservation des terres palestiniennes conformément à la légitimité internationale, la libération des prisonniers palestiniens, le retour des réfugiés et la préservation du caractère sacré de la ville d’Al-Qods.
Concernant les projets des autorités d’occupation israélienne visant à annexer la vallée du Jourdain et de nouvelles parties de la Cisjordanie en violation du droit international et des décisions de légitimité internationale, le président de la Chambre des représentants a condamné fermement cette décision inique de l’entité sioniste et a réitéré l’attachement du Royaume aux droits des Palestiniens. Il a dans ce sens souligné que «la politique du gouvernement israélien ne respecte ni légitimité internationale, ni résolutions des Nations unies». Il a également fait savoir que le Parlement œuvre à la création d’un front parlementaire pour la condamnation des pratiques du gouvernement israélien et a tenu à souligner que «le monde arabe va mal et que la Ligue arabe a besoin de vastes réformes pour répondre aux exigences de l’étape actuelle».
M. El Malki a, par ailleurs, estimé que la réconciliation palestinienne est aujourd’hui indispensable pour l’avenir de la résistance mais également pour la concrétisation de l’unité arabe. «Tant qu’on ne parvient pas à une réconciliation, les rangs arabes seront déchirés», a-t-il martelé. Et d’ajouter : «Nous ne pouvons donc que soutenir toute initiative visant à établir une véritable réconciliation».

 

Mehdi Ouassat

Partager cet article