Le gouvernement est appelé à prendre les dispositions à même d’inciter les citoyens à la participation politique

Le gouvernement est appelé à prendre les dispositions à même d’inciter les citoyens à la participation politique

Driss Lachguar lors de la rencontre de la Jeunesse ittihadie dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

L’Exécutif appelé à ouvrir dès maintenant le débat sur les lois électorales

«La région du Nord a toujours constitué une équation difficile sur la scène nationale, car elle a donné naissance à de grands militants, des parlementaires, des élus et cadres supérieurs des institutions de l’Etat », a affirmé le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, dans l’allocution qu’il a prononcée lors du troisième Forum de la Chabiba ittihadia de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima tenu à Chefchaouen du 29 novembre au premier décembre.
« Nous devons faire état des problèmes auxquels fait face Chefchaouen et notamment le manque d’infrastructures », a tenu à préciser le Premier secrétaire lors de la séance d’ouverture de ce Forum auquel ont pris part des membres du Bureau politique de l’USFP (Mustapha Ajjab et Mehdi Mezouari) aux côtés du parlementaire de l’USFP représentant la ville de Tétouan, Mohamed El Mellahi, ajoutant qu’il est nécessaire de trouver des formules et des solutions à ce problème, notamment au niveau des équipements hospitaliers et des médicaments en dotant l’hôpital Mohammed V d’un service de réanimation et en comblant le déficit en personnel de santé.

Chefchaoune

En ce qui concerne l’éducation, « la province de Chefchaouen est confrontée à un énorme déficit en la matière bien qu’elle ait bénéficié d’un pourcentage plus élevé en termes de recrutement d’enseignants contractuels », a noté Driss Lachguar en appelant à remédier à cette situation intolérable.
Il a également mis l’accent sur la précarité dont souffre la province et les conséquences de la culture du cannabis qui porte atteinte à la dignité des paysans, sans oublier les plaintes malveillantes et fallacieuses dénonçant ces derniers ainsi que les habitants de la région aux autorités locales.
Par la suite, le dirigeant ittihadi a abordé les problèmes des pêcheurs traditionnels qui n’ont pas bénéficié des bienfaits du littoral, puisque ce sont les spéculateurs fonciers qui en ont tiré profit en acquérant les terres proches du domaine maritime à bas prix. A cet égard, il a rappelé que l’édification de la route côtière a commencé sous le gouvernement d’Alternance, mais que ce sont les spéculateurs qui en ont également tiré profit empêchant ainsi les habitants de la région d’améliorer leurs conditions économiques et sociales.
Concernant le secteur des eaux et des forêts, Driss Lachguar a mis en avant le fait que ce secteur souffre de plusieurs problèmes, notamment la pénurie d’eau même si cette région dispose d’importantes ressources hydriques.


Par ailleurs, le Premier secrétaire a évoqué la question de la gouvernance et de la gestion politique dans la province, affirmant que l’USFP a été victime d’une injustice et d’une flagrante ingérence lors des élections de 2015 et 2016 qui l’ont  privé des sièges qu’il méritait.
S’agissant de l’horizon ittihadi et de la Journée de la fidélité, il a souligné que le parti de la Rose a pris l’initiative d’organiser une grand-messe le 29 octobre 2019 pour rendre hommage aux militants ittihadis qui  ont consenti de grands sacrifices pour l’édification d’un Etat démocratique et de liberté.
Il a aussi affirmé que l’USFP est fortement insatisfait de la situation actuelle et de la manière dont les échéances de 2021 sont préparées, mettant en garde contre la répétition des erreurs du passé.
Pour cette raison, il a appelé le gouvernement à ouvrir dès maintenant le débat sur les lois électorales et à prendre des mesures pour inciter les citoyens à participer à la vie politique.
Selon lui, le Maroc doit faire face aux entités électorales qui faussent le jeu électoral, autrement l’on ne pourrait pas parler d’élections transparentes, ajoutant que le Maroc a donné l’exemple dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, et qu’il est temps de lutter contre les corrupteurs lors des échéances électorales.
Il convient de rappeler que Mohamed Benabdelkader, membre du Bureau politique du parti, a présenté un exposé sur « La réconciliation et l’ouverture », soulignant qu’il était temps de tirer les leçons de cette importante initiative.


Il a, en effet, affirmé que la direction actuelle du parti de la Rose souhaite se réconcilier avec ceux qui s’en étaient retirés lors des congrès précédents et qui, en fait, n’étaient pas des adversaires du parti, mais s’opposaient aux directions précédentes tout en restant fidèles aux principes et valeurs du parti.
Pour sa part, Anas El Yamlahi, membre du bureau national de la Chabiba ittihadia, a mis en avant le fait que la Chabiba s’est engagée dans l’initiative d’ouverture et de réconciliation qui constitue un tournant dans l’action du parti et reflète le désir de tous les Ittihadis, ainsi que de la direction et de la base du parti, de travailler ensemble pour édifier l’avenir.


Le secrétaire régional de l’USFP, Mohamed El Moumhi, a salué dans son allocution l’initiative lancée par Driss Lachguar visant à sceller cette réconciliation, considérant que cette initiative est inédite dans le champ politique marocain.
El Amine El Bakkali Tahiri, secrétaire provincial à Chefchaouen, a, pour sa part, souligné que ce Forum coïncide avec la célébration du 60ème anniversaire de la création de l’USFP, affirmant que les Ittihadis ont consenti de grands sacrifices pour défendre le droit des Marocains à un pays libre où règnent la démocratie, la justice et les droits de l’Homme.

Partager cet article