Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants organise une journée d’étude sur les projets de lois électorales

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants organise une journée d’étude sur les projets de lois électorales

Mohamed Mouhib : Nous voulons un pluralisme raisonnable et sans balkanisation

Amam Choukrane : Les partis politiques sont pratiquement parvenus à un consensus sur tous les points

Dans une allocution présentée au nom du Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, lors d’une journée d’étude organisée mercredi parle Groupe socialiste à la Chambre des représentants sur les projets de lois électorales, Mohamed Mouhib, membre du Bureau politique, a affirmé que le parti de la Rose défend un système électoral qui renforce le pluralisme politique au Maroc. Il a également souligné que les consultations entre toutes les parties concernées par ces lois ont été entamées en mars dernier malgré la crise sanitaire, tout en rappelant que le mémorandum de l’USFP avait exposé sa vision de la réforme des lois électorales et proposé des mesures à même de les améliorer.

Il a, en outre, mis l’accent sur les principes sur lesquels l’USFP fonde ses positions, à savoir le pluralisme politique, la lutte contre la polarité artificielle qu’on veut imposer en dépit des dispositions de la Constitution et de l’histoire pluraliste du Maroc, la justice électorale en veillant à ce que les sièges soient répartis équitablement en fonction des voix obtenues par chaque parti ; le renforcement de la représentativité des femmes d’une manière qui corresponde à leur rôle important dans la société, la moralisation du processus électoral par l’interdiction du cumul des mandats électoraux et des rémunérations et la transparence des élections.

Il a également ajouté qu’il y a eu consensus à propos de nombre de dispositions contenues dans les projets de lois électorales à l’exception du quotient électoral auquel un seul parti politique s’oppose, assurant que cette question pourrait être tranchée durant les débats parlementaires. «Nous voulons un pluralisme raisonnable sans balkanisation», a martelé ce membre du Bureau politique de l’USFP.

La journée d’étude, modérée parle président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, s’est poursuivie avec des interventions et des propositions des députés de l’USFP. Lesquelles propositions seront défendues parle Groupe socialiste lors des débats sur ces projets de lois au Parlement, et ce dans le cadre de la concertation et de la coordination entre l’USFP et ses élus au Parlement. Par ailleurs, Amam Choukrane, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a affirmé dans une déclaration à nos confères du Le360 que le Code électoral «va déterminer la date des élections, le jour des scrutins, les listes des candidats, dont celles des femmes et des jeunes dans les régions, l’ouverture et la fermeture des bureaux de vote, le mode de scrutin, le seuil électoral, etc».

Selon lui, les partis politiques «sont presque parvenus à un consensus sur tous les points électoraux», soulignant que les quatre projets de lois organiques adoptés récemment en Conseil des ministres et les deux autres projets de lois ont été transmis pour un examen devant la Commission parlementaire de l’Intérieur. «Cet examen s’inscrit dans le cadre de la tenue d’une session extraordinaire du Parlement», a ainsi affirmé Amam Choukrane.

Il convient de rappeler que le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, avait présenté mardi des textes de loi organique devant la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants. Il s’agit en l’occurrence du projet de loi organique n°04.21 modifiant et complétant la loi organique n°27.11 relative à la Chambre des représentants, du projet de loi organique n°05.21 modifiant et complétant la loi organique n°28.11 relative à la Chambre des conseillers, du projet de loi organique n°06.21 modifiant et complétant la loi organique n°59.11 relative à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales ainsi que du projet de loi organique N°07.21 modifiant et complétant la loi organique n°29.11 relative aux partis politiques.

T.M

Partager cet article