Les essais cliniques du vaccin anti-Covid chinois s’invitent sous la Coupole

Les essais cliniques du vaccin anti-Covid chinois s’invitent sous la Coupole

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question orale au ministre de la Santé, Khaled Ait Taleb, l’interpellant sur les mesures juridiques et sanitaires prises pour protéger les citoyens volontaires dans les essais cliniques du vaccin contre le coronavirus.

Cette question orale intervient quelques jours après « la suspension de certains laboratoires internationaux pionniers de leurs essais cliniques finaux d’un vaccin contre le coronavirus en raison de l’émergence de complications chez un patient, et vu la participation du Maroc à certaines expériences mondiales dans le domaine de la recherche sur les vaccins».

Pour cette raison, le Groupe socialiste a interpellé Khaled Ait Taleb sur les garanties légales offertes aux citoyens qui participent à ces expériences, et lui a également demandé de clarifier les mesures que son département prend pour assurer le respect des normes scientifiques et éthiques en vigueur dans ce domaine.

Il convient de préciser que l’entreprise pharmaceutique britannico-suédoise AstraZeneca a annoncé mardi suspendre ses essais cliniques pour un vaccin contre le coronavirus menés avec l’Université d’Oxford après le développement d’un malaise non expliqué sur l’un des volontaires à l’expérimentation de ce vaccin.

De son côté, la députée ittihadie, Hanane Rihab, a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet des grèves des éboueurs de la ville de Casablanca.

«La ville de Casablanca a connu ces derniers temps l’accumulation des ordures dans les rues en raison des grèves successives des éboueurs pour protester contre le non-paiement de leurs salaires et la détérioration de leurs conditions de travail, notamment au vu des conditions épidémiologiques difficiles que traverse la ville », a souligné la députée du Groupe socialiste à la Chambre des représentants dans sa question au ministre de l’Intérieur.

Elle a également averti que « ces grèves et arrêts de travail dans un secteur qui doit fonctionner quotidiennement et sans interruption, et dans une grande ville comme Casablanca, vont créer des problèmes sérieux pour la ville. D’où la nécessité de trouver une solution urgente avec les sociétés délégataires qui gèrent le secteur afin d’éviter toute tension qui pourrait survenir à l’avenir ». La parlementaire ittihadie a aussi appelé le ministre de l’Intérieur à préciser les mesures que son ministère compte prendre pour débarrasser la ville de Casablanca des ordures accumulées, et l’a également interrogé sur les mécanismes que son département va mettre en place pour obliger les sociétés délégataires chargées du ramassage des ordures dans la ville à respecter les dispositions du cahier des charges et notamment son volet relatif au paiement des salaires des travailleurs.

Le parlementaire Mohamed El Mellahi, du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a, pour sa part, adressé une question écrite au ministre de l’Equipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, sur la pollution des eaux d’un oued près du pont du Prado à Tétouan. Il a indiqué que «la pollution des eaux de l’oued situé près du pont du Prado dans la zone entre les communes de Tétouan et Azla, a mis en colère les personnes concernées par la sécurité environnementale à Tétouan, surtout après l’apparition d’étranges couleurs à la surface de l’eau ».

Dans le même contexte, Mohamed El Mellahi a estimé que «la publication sur les réseaux sociaux de nombreux posts et photos montrant la pollution de l’oued en question, appelle à prendre des mesures urgentes et à mener à bien des recherches en laboratoire sur un échantillon de son eau pour révéler le type de pollution et l’étendue du danger qu’elle peut représenter pour la population, d’autant plus que de nombreuses parties ont précédemment appelé à ce que les oueds soient protégés de toutes les formes de pollution ».

Le député ittihadi a appelé le ministre Abdelkader Amara à clarifier les mesures que son ministère compte prendre pour protéger les eaux dans la partie de l’oued située près du pont du Prado à Tétouan, et il l’a également interrogé sur les informations dont son ministère dispose à ce sujet.

Quant au parlementaire Mohamed Ahwit, il a posé une question orale à Nouzha Bouchareb, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, sur les souffrances des adhérents des amicales et coopératives immobilières.

Le député ittihadi a affirmé que même si certaines amicales immobilières ont eu du succès, le rêve de nombreux citoyens marocains dans les différentes régions du Royaume a été brisé. Cela pose, selon lui, la question de la qualité des lois régissant le secteur.

Mourad Tabet

Partager cet article