Les femmes de la Koutla déterminées à poursuivre leur lutte commune

Les femmes de la Koutla déterminées à poursuivre leur lutte commune

«Nous, les femmes de la Koutla démocratique, nous appelons tous les acteurs politiques et des droits de l’Homme à briser le silence et la neutralité en vue de contribuer efficacement et effectivement à l’édification d’une société de l’égalité entre les genres et à la justice sociale, car nous sommes conscientes que la question féminine est une question de culture et de mentalité par excellence ». C’est appel a été lancé à l’occasion de la Journée internationale de la femme par les organisations féminines des partis de la Koutla démocratique, à savoir l’Organisation de la femme istiqlalienne (PI), le Forum Parité-Egalité (PPS) et l’Organisation socialiste des femmes ittihadies (USFP).
Ces organisations ont, en effet, appelé ces acteurs à faire preuve d’audace et à disposer de la volonté politique nécessaire pour protéger et développer les droits politique, social, économique, culturel et environnemental de la femme marocaine.
Ces organisations ont également mis l’accent sur la nécessité de garantir la participation de la femme marocaine dans l’élaboration et la mise en œuvre des grands projets nationaux comme la mise en application de la régionalisation avancée, l’élaboration du nouveau modèle de développement. « Nous considérons que la participation de la femme, par des dispositions et des mesures effectives, obligatoires et efficiences, constitue un prélude nécessaire à la réalisation du développement et au parachèvement de l’édification démocratique dans notre pays», a mis en avant un communiqué des trois organisations.
Une autre demande prônée par lesdites organisations. Il s’agit notamment de l’adoption des mesures juridiques et organisationnelles pour garantir une meilleure représentativité féminine dans les différentes institutions de l’Etat et de la société « loin des décisions versatiles, des consensus de circonstance, des calculs électoralistes étriqués et loin de toute approche formelle visant à utiliser la femme comme décor ».
Les femmes des partis de la Koutla ont exprimé leur ras-le-bol quant aux multiples régressions sur le plan des droits des femmes et des acquis qui ont été réalisés par les luttes acharnées menées par les forces nationales démocratiques du pays. Elles ont également déploré l’injustice, la précarité et l’exclusion dont souffre la femme marocaine quelle que  soit son origine sociale, spatiale ou catégorielle.
«Ces régressions constituent un paradoxe inacceptable vu les mutations sociétales profondes dans notre pays et qui ont placé la femme marocaine dans des positions fonctionnelles importantes, lui permettant de participer à tous les chantiers de développement et de l’édification institutionnelle dans notre pays», a souligné le communiqué commun.
Selon la même source, la Journée internationale de la femme constitue un moment important pour faire, d’une part, le bilan des acquis et des réalisations et pour dénoncer, d’autre part, les dysfonctionnements et les régressions, soulignant que les organisations des femmes des partis de la Koutla sont déterminées à poursuivre la lutte commune sur tous les fronts pour promouvoir les droits des femmes marocaines et combattre toutes les formes de discrimination à leur égard.

Partager cet article