L’USFP décline ses propositions pour l’élaboration d’un nouveau modèle de développement

L’USFP décline ses propositions pour l’élaboration d’un nouveau modèle de développement

Driss Lachguar : Le nouveau modèle de développement doit s’articuler autour de cinq fondamentaux

Mourat Tabet – www.libe.ma

« L’importance de cette journée d’étude réside dans le contexte particulier dans lequel elle s’inscrit et marqué par l’appel fait par S.M le Roi à tous les acteurs et les concernés afin d’élaborer un nouveau modèle de développement dans le cadre d’une approche participative et intégrée », a souligné le Premier secrétaire de l’USFP dans son intervention lors de la séance de clôture de la journée d’étude organisée par le parti de la Rose, jeudi dernier, au Palais des congrès à Skhirat et au cours de laquelle ont pris part des experts marocains et étrangers, des cadres du parti et l’ancien président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero.

Dans ce cadre et partant de sa longue histoire militante et sa vision politique à vocation sociale, l’USFP adhère pleinement à l’effort national collectif, a fait savoir le Premier secrétaire avant d’ajouter que l’USFP  avait déclaré il y a bien longtemps  la nécessité de revoir le modèle de développement actuel  qui s’est essoufflé et n’a plus raison d’être.
Le Premier secrétaire a mis l’accent sur 5 fondamentaux qu’il faut prendre en considération à l’heure de l’élaboration d’un nouveau modèle de développement.
Il s’agit tout d’abord du volet institutionnel. Dans ce cas, Driss Lachguar a assuré que cela renforcera le rôle des institutions qui servent de base au modèle économique, social et culturel que le Maroc ambitionne de développer dans le cadre des dispositions constitutionnelles,  de l’Etat de droit et de la préservation des droits et des libertés.
Pour ce qui est du deuxième fondement, il permet de reprendre l’initiative nationale dans le domaine de la gestion financière et économique, d’autant que le Maroc a besoin aujourd’hui d’élaborer un modèle de développement dynamisant les forces de production  nationales et renforçant le pouvoir d’achat en vue de booster le marché intérieur.
Un modèle qui ouvre de nouvelles perspectives devant les PME pour leur permettre d’accéder aux sources de financement, a indiqué Driss Lachguar, tout en rappelant la nécessité d’une créativité en matière de moyens de financement. Et d’ajouter que les politiques monétaire, bancaire et financière poursuivies actuellement peuvent déboucher sur des faillites d’entreprises, des  pertes d’emplois, la détérioration du niveau de vie des ménages marocains et l’aggravation du déficit des Caisses  de sécurité sociale. A cet effet, il est primordial de s’orienter vers les investissements engendrant des postes d’emploi en vue de créer une dynamique économique capable de propulser le processus de développement, a fait savoir le Premier secrétaire.
A propos du troisième fondement devant garantir les droits économiques et sociaux liés au travail, à l’enseignement et à la santé, il urge de prendre des initiatives audacieuses afin de créer des postes d’emploi, encourager une économie sociale, productive et d’investissement et ce, pour surmonter la précarité et l’exclusion sociale, a souligné Driss Lachguar.
De même qu’il est primordial de couper court à l’attentisme et d’avoir le courage nécessaire pour procéder à la réforme du système éducatif dans sa globalité. Et de réitérer à ce propos que l’on ne peut nullement taire les cas de ceux qui veulent maintenir l’enseignement public en l’état actuel alors qu’ils scolarisent leurs enfants dans l’enseignement privé, où l’éducation moderne multi-langues et l’ouverture sur le monde sont assurées. En tant que socialistes, nous demandons à ce qu’il y ait une égalité en matière d’enseignement afin que fils de pauvre ou de riche puissent bénéficier du même système éducatif.
Au sujet de la santé, il est primordial de résoudre les dysfonctionnements relevés dans ce domaine, à travers la mise en place de services de qualité et à la portée de tout le monde, en instaurant un régime  global d’aide médicale basé sur l’équité et la justice territoriale, a affirmé Driss Lachguar.
Le Premier secrétaire  a, par ailleurs, évoqué le volet social  qui constitue un élément important dans l’opération de modernisation et de progrès et  qui permet d’axer le projet de développement sur l’approche genre, laquelle constitue un pas supplémentaire  pour améliorer de manière effective la situation des femmes et  de leur garantir leurs droits  économiques et sociaux. De même que ce projet de développement  doit  disposer  des outils  d’intégration nécessaires destinés aux personnes en situation de handicap, personnes âgées, entre autres catégories sociales, traduisant ainsi les valeurs d’équité, d’égalité et  de solidarité, a-t-il  poursuivi.
S’agissant du levier culturel qui ne manque pas d’intérêt, Driss Lachguar a indiqué que ce volet  permettra de préserver la pluralité et la diversité et ce dans le cadre de l’identité nationale et d’ouvrir le champ devant une contribution forte et efficace, les expressions et les langues locales dans la culture nationale. Dans ce cadre, il a mis l’accent sur le droit à la liberté et la nécessité de renforcer la libre créativité, la culture de la différence, l’esprit de tolérance et l’ouverture sur l’Autre.

Partager cet article