Lutte contre la corruption

Lutte contre la corruption

BENABDELKADER et DUCHAINE discutent à Vienne la mise en œuvre de la déclaration de Marrakech.

« Putting the Marrakech déclaration on the prevention of corruption in practice : implement ing robust anti-corruption frameworks and bodies » c’est sous ce thème que le congrès des Etats Parties pour la Convention des Nations Unies Contre la Corruption a démarré son cycle de panels, Lundi 06 novembre à Vienne. Ce panel présidé par Mohammed BENABDELKADER, ministre de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, président de la délégation Marocaine et Charles DUCHAINE Directeur de l’Agence Anticorruption Française a connu la participation de plusieurs institutions, dont l’Autorité Centrale de Lutte Contre la Corruption, l’AFA, L’UNODC et notamment le ministère de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique du Maroc. Dans son discours prononcé à l’ouverture du panel, Mohammed BENABDELKADER a expliqué que depuis la ratification de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption en 2007, le Maroc s’est attelé à mettre en œuvre toutes ses recommandations, notamment en adoptant une stratégie nationale intégrée de prévention et de lutte contre la corruption en fin 2015. Dans cette stratégie, le Maroc a adopté une vision qui ambitionne de renforcer l’intégrité et de réduire de façon significative la corruption au Maroc à l’horizon de 2025. Mohammed BENABDELKADER n’a pas manqué de rappeler que le Maroc juste après avoir ratifié cette Convention en 2007, a mis en place la même année l’Instance Centrale de Prévention de la corruption (ICPC), en application de l’article 6 de cette convention. Toujours dans le cadre des travaux de la première journée du congrès, Mohammed BENABDELKAER, président de la délégation marocaine, a eu une réunion bilatérale avec Yuri Fedotov Directeur exécutif de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime.

Partager cet article