Mekki Zouaoui : Le problème du développement est lié en grande partie à la faiblesse des ressources humaines

Mekki Zouaoui : Le problème du développement est lié en grande partie à la faiblesse des ressources humaines

Mekki Zouaoui, professeur d’économie à l’Université Mohammed V à Rabat, a mis l’accent sur l’importance de la qualité des ressources humaines, au premier forum lancé par l’USFP mercredi dernier à l’auditorium de la Bibliothèque nationale de Rabat sur « Le développement économique au Maroc : Regards croisés ». D’après lui, il ne peut y avoir de développement économique sans un enseignement de qualité formant des compétences et des ressources humaines de qualité, soulignant que la révolution industrielle et le développement des Etats modernes et des économies émergentes sont dus essentiellement à la qualité de leurs ressources humaines. Dans ce sens, il a estimé que le Maroc ne dispose pas à l’heure actuelle des indicateurs nécessaires pour entrer dans le club des pays émergents. Cet économiste a aussi assuré que notre pays a toujours manqué de politique volontaire claire dans le domaine de l’éducation et que cette situation se perpétue jusqu’à présent, soulignant que la proportion du budget alloué à la formation continue dans le budget du département de l’Education ne dépasse pas 0,1 % contre 2,5 % dans un certain nombre de pays similaires au notre. Mekki Zouaoui s’est dit également surpris de l’absence de «formation continue obligatoire» dans la loi-cadre sur l’éducation. Il a dans ce sens mis en lumière la responsabilité des syndicats dans la crise de l’enseignement qui ont toujours combattu la formation obligatoire pour défendre leurs intérêts catégoriels au détriment de l’intérêt général du pays.

Partager cet article