Mise en place d’un mécanisme de dialogue parlementaire entre le Maroc et le Chili

Mise en place d’un mécanisme de dialogue parlementaire entre le Maroc et le Chili

Santiago réitère son soutien au Plan d’autonomie

Le président de la Chambre chilienne des députés s’entretient avec Habib El Malki

re des représentants et la Chambre des députés chilienne ont signé, lundi à Rabat, un accord portant sur la mise en place d’un mécanisme de dialogue entre les deux institutions.
Signé par Habib El Malki et Ivan Garcia Flores, respectivement, président de la Chambre des représentants et président de la Chambre chilienne des députés, l’accord porte sur l’institutionnalisation d’une commission de dialogue parlementaire, à travers la mise en place d’un cadre d’échange d’expériences dans le domaine législatif et de visite des délégations entre les deux institutions, en vue de conforter le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations entre les deux pays.
Cet accord s’inscrit dans le cadre des relations d’amitié maroco-chilienne basées sur la confiance mutuelle établie et des relations politiques fondées sur le respect du droit international et la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays.
L’accord émane, également, de l’importance de la coopération parlementaire dans le renforcement des relations bilatérales dans les domaines politique, économique, social et humain, ainsi que de la conviction des deux parties quant au rôle central des institutions politiques dans le renforcement des liens de coopération entre les pays.
A travers l’accord, les deux institutions aspirent à unifier leurs points de vue, coordonner les positions et renforcer la confiance en vue de contribuer à la diffusion des valeurs de la paix et le soutien du dialogue multilatéral par les voies pacifiques, pour le règlement des différents.
A l’issue de ses entretiens avec Ivan Garcia Flores, le président de la Chambre des représentants a indiqué, dans un point de presse, que l’accord illustre la volonté de renforcer les relations entres les deux institutions sur la base de la confiance mutuelle. Les deux parties ont convenu de consacrer la première réunion de la commission de dialogue à la présentation du bilan des relations bilatérales depuis 60 ans, pour ouvrir de nouvelles perspectives.
Habib El Malki a considéré que les relations solides avec les pays de l’Amérique latine se manifestent par les positions réalistes adoptées par un nombre croissant de ces pays, notamment en ce qui concerne l’intégrité territoriale du Royaume, relevant que la Chambre chilienne des députés a pris, depuis 2019, une position favorable à la proposition d’autonomie.
Pour sa part, Ivan Garcia Flores a indiqué que le Chili est conscient que le Maroc est considéré comme une porte essentielle vers l’Afrique, soit en ce qui concerne l’exportation ou l’importation, comme le Chili constitue un débouché vers l’Amérique latine.
Il a relevé que la création d’un comité de dialogue parlementaire constitue une plate-forme commune d’action et de coopération entre les deux pays, affirmant que les deux parties agiront pour mettre en oeuvre l’accord signé en 2013.

Partager cet article