Mohamed Benabdelkader : L’administration publique, levier majeur du développement durable

Mohamed Benabdelkader : L’administration publique, levier majeur du développement durable

Tenue à Rabat de la 106ème session ordinaire du comité exécutif de l’OADA

Le comité exécutif de l’Organisation arabe pour le développement administratif (OADA) a tenu, vendredi à Rabat, sa 106ème session ordinaire avec la participation de ministres chargés de la Fonction publique et de représentants des pays membres.
La mise en œuvre des décisions antérieures du comité exécutif et la désignation du bureau d’audit pour la période 2018-2019 ont été à l’ordre du jour de cette réunion qui fixera également la date et le lieu de la réunion du comité exécutif et de l’assemblée générale au titre de l’année 2018. Intervenant à cette occasion, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a indiqué que l’OADA offre le cadre idoine pour la coopération « constructive » et le dialogue « fructueux » autour des questions d’intérêt commun en matière de développement administratif.
Soulignant les exigences des usagers, notamment en termes de bonne gouvernance, il a plaidé pour le renforcement des mécanismes de travail de l’administration publique, pour en faire une administration transparente, citoyenne et ouverte, en phase avec les normes internationales en la matière.
La mise à niveau de l’administration dans le monde arabe est un enjeu d’actualité, notamment dans le domaine économique, étant donné son rôle en tant que levier majeur de développement durable, a-t-il affirmé, faisant savoir que l’OADA est en train d’instaurer le cadre adéquat pour élaborer des solutions aux différentes questions posées à ce propos.
Il a appelé, dans ce sens, à renforcer cette organisation et assurer sa continuité et son rayonnement international, saluant ses efforts soutenus pour améliorer son rendement au service du développement administratif dans le monde arabe.
De son côté, le président du comité exécutif de l’OADA et ministre omanais du Service civil, Khaled Marhoun, a indiqué que cette session est une occasion pour mettre en avant les efforts énormes consentis pour le développement des prestations administratives, notamment au niveau des ressources humaines, de l’utilisation des technologies informatiques et de l’amélioration du cadre juridique et des procédures en vigueur.
Il a également loué la volonté des pays membres de promouvoir l’échange des expériences « réussies » dans le domaine du développement administratif, ce qui se répercute positivement sur la coopération interarabe.
Créée en 1961 et relevant de la Ligue arabe, l’OADA est une organisation chargée de soutenir les programmes de réforme dans les pays arabes, de développer les compétences des établissements administratifs, de promouvoir le dialogue, la recherche et l’échange des expériences entre les pays membres.

http://www.libe.ma/

Partager cet article