Mohamed Benabdelkader s’entretient avec le chef du Bureau du Conseil de l’Europe à Rabat

Mohamed Benabdelkader s’entretient avec le chef du Bureau du Conseil de l’Europe à Rabat

Michael Ingledow salue les efforts consentis par le Royaume pour un rapprochement législatif avec le système européen

Le chef du Bureau du Conseil de l’Europe (COE) au Maroc, Michael Ingledow, a salué les efforts déployés par le Maroc en vue d’aboutir à un rapprochement législatif et réglementaire avec le système normatif européen, notamment en ce qui concerne la lutte contre la traite des êtres humains, le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent.

Lors d’entretiens, jeudi, avec le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, il s’est félicité des efforts consentis par le Royaume en matière de lutte contre la traite des êtres humains, de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent, objet d’un nouveau projet de loi soumis par le ministère au Parlement. Selon un communiqué du ministère de la Justice, cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre des relations de coopération entre le Maroc et le COE, a été l’occasion de mettre en exergue le bilan et les perspectives de la coopération entre les deux parties, concernant notamment le projet de programme de coopération proposé par la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ) au titre de l’année 2021, particulièrement l’aspect relatif à la digitalisation de la justice.

Ces perspectives de coopération concernent, également, la traite des êtres humains, à travers la convention de Varsovie, signée par le Maroc, et l’accomplissement de la procédure de ratification et la lutte contre la violence à l’égard des enfants et le renforcement des capacités des professionnels de la justice en la matière, dans le cadre du programme de formation « HELP », ainsi que l’appui de l’initiative législative dans ce sens. Il s’agit aussi du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme, à travers l’étude de la possibilité pour le Maroc de ratifier la convention européenne numéro 198 relative au blanchiment d’argent. En vue d’assurer la mise en œuvre de ces différents aspects de coopération, le ministre a suggéré la mise en place d’un agenda répertoriant les activités prioritaires, en veillant à la coordination entre les différents intervenants dans le secteur de la justice, conclut le communiqué.

 

Libé

Partager cet article