Profanation de la stèle Abderrahmane El Youssoufi : Ils ont osé !

Profanation de la stèle Abderrahmane El Youssoufi : Ils ont osé !

Driss Lachguar charge Maitre Ghaddane du dépôt d’une plainte contre X

Un acte aussi vil que désespéré que celui commis par ces sinistres nervis

Tout un pays endeuillé. Tout un peuple pour exprimer toute sa gratitude envers l’un des siens. Un symbole.
Et c’est ce moment-là que choisissent des brebis galeuses, des écervelés, des fous à lier et, à l’évidence, des obscurantistes illuminés pour déverser leur haine et dégueuler leur venin.
Dans un geste édifiant sur un Maroc des grandes valeurs, des citoyennes et des citoyens ont déposé, près de la stèle érigée en hommage à Abderrahmane El Youssoufi pour services rendus à la nation avec une plaque commémorative portant son nom baptisant ainsi l’une des plus grandes avenues de Tanger, sa ville natale, des bougies et des roses et autres messages de gratitude à l’égard du regretté et attestant d’un devoir de reconnaissance qui doit être celui de tout Marocain digne de l’être.
Mais ce n’était pas pour plaire à certains énergumènes. A ceux qui sont venus profaner le lieu. Cela ne peut s’étendre à la symbolique du geste Royal ni à l’Hisoire. Celle de tout un pays, celle d’un grand homme et les idéaux qu’il a servis aux côtés de ses compagnons de lutte à travers son parti socialiste démocratique et moderniste.
Un acte aussi vil que désespéré que celui commis par ces sinistres nervis. Mais quoi que l’on fasse, on ne peut atteindre à la mémoire collective ni à cette grande initiative Royale de donner le nom de Abderrahmane El Youssoufi à l’une des plus grandes avenues tangéroises ni non plus à cet élan de reconnaissance qui n’a d’égal que la spontanéité par laquelle il s’est manifesté. D’ailleurs, dans une ardeur encore plus remarquable, ladite stèle a vite fait de retrouver tout son éclat.
Faut-il rappeler que ce genre d’agissements,  dans un Etat de droit qui plus est, ne doit en aucun cas rester impuni ? Aussi, le secrétariat de l’USFP Région Nord, en coordination avec le Premier secrétaire, a décidé  d’ester en justice pour que soient élucidés les tenants et aboutissants de cet acte criminel (lire le communiqué en encadré). Driss Lachguar a, par ailleurs, chargé Maître Mohamed Ghaddane, avocat au barreau de Tanger, de déposer plainte contre X à ce sujet.
Pour rappel, des actes similaires avaient visé les symboles de l’USFP telle la tombe d’Abderrahim Bouabid sans parler d’un langage obscurantiste et terroriste dégoulinant de haine visant et le parti et ses symboles et dirigeants.

M. Benarbia

Partager cet article