Le secrétaire général de la FDT, Abdelhamid Fatihi, appelle les travailleurs à un vote sanction contre le gouvernement Benkirane

Le secrétaire général de la FDT, Abdelhamid Fatihi, appelle les travailleurs à un vote sanction contre le gouvernement Benkirane

Dans cette vidéo, le secrétaire général de la FDT indique que si nous souhaitons un Etat démocratique dans le respect de nos principes constitutionnels, il est nécessaire que les citoyens donnent un signal fort au gouvernement actuel lors des prochaines législatives en sanctionnant cette expérience catastrophique de cinq années que cela soit au niveau politique, économique ou social.

Si nous abordons particulièrement le bilan social de ce gouvernement, nous pouvons dire sans la moindre hésitation qu’il s’agit d’un bilan catastrophique. Preuve en est ce qu’on vécu les Marocains lors de la rentrée scolaire 2016/2017 avec notamment des classes de plus de 70 élèves. Du jamais vu au Maroc ! Selon les propos mêmes du ministre de l’éducation, ils nous manquent plus de 16.000 enseignants… Dans le secteur de la santé, neuf millions de Marocains sont aujourd’hui inscrit au RAMED. Mais la réalité est que ces personnes dans le besoin ne trouvent pas de places dans les hôpitaux publics…

Le gouvernement actuel a par ailleurs mené une politique systématique contre la classe moyenne et les travailleurs. Prenant l’exemple de ce qui a été appelé « la réforme » de la compensation : alors que le cours mondial du pétrole a chuté ces dernières années, les prix à la pompe au Maroc n’ont cessé d’augmenter depuis la décompensation ! Quant aux retraites, ce mois de septembre, les fonctionnaires ont subi un prélèvement de 300 à 600 dirhams… Encore une fois c’est le citoyen qui paie. Sans parler de la réforme fiscale avec l’augmentation des prix de plusieurs produits de consommation de base.

Enfin, et contrairement aux trois gouvernements qui ont précédé le gouvernement Benkirane, aucun accord améliorant les conditions des travailleurs n’a été signé sous ce gouvernement ! Pire, les travailleurs n’ont subi que des régressions sous le gouvernement Benkirane que ça soit au niveau des retraites, du gel des salaires et des promotions des fonctionnaires, ou de la destruction du dialogue social.

Partager cet article