Table ronde à Auckland au sujet des opportunités d’investissement au Maroc

Table ronde à Auckland au sujet des opportunités d’investissement au Maroc

Les opportunités d’investissement au Maroc ont été au centre de la table ronde présidée par Rakiya EDDARHEM, Secrétaire d’Etat Chargée du Commerce Extérieur, à Auckland, la capitale économique de la Nouvelle Zélande.

Lors de cet événement, réunissant certaines des plus importantes compagnies néo-zélandaises, la Secrétaire d’Etat a mis en évidence les avantages comparatifs majeurs dont dispose le Maroc et dont peuvent profiter les entreprises étrangères souhaitant s’y installer. Elle a, ainsi, donné un aperçu des résultats positifs réalisés grâce aux politiques sectorielles mises en œuvre durant les dix dernières années en vue de donner une nouvelle dynamique à des domaines stratégiques, tels que l’industrie, l’agriculture, ou encore le tourisme.

Dans ce sens, Mme Edderham a illustré ses propos en donnant des exemples de success story dans des domaines où le Maroc a réussi à se positionner en tant que leader dans la région, notamment, l’industrie automobile et l’aéronautique.

Par ailleurs, la Secrétaire d’Etat, a exposé les avantages offerts par le Gouvernement en vue d’encourager les investisseurs étranges à s’établir au Maroc. Elle a, aussi, détaillé les opportunités offertes par les différents écosystèmes, permettant d’accroître la productivité et la rentabilité des investissements.

Sur un autre registre, la Secrétaire d’Etat n’a pas manqué de souligner le positionnement du Royaume en tant que carrefour commercial régional majeur. Elle a, dans ce context, souligné l’impact majeur des accords de libre échanges auxquels le Royaume est partie et les marchés importants qu’ils ouvrent aux entreprises. De même, les infrastructures majeures développées par le Maroc en ont fait un hub logistique, permettant d’atteindre les différents marchés en Afrique et dans le monde.

Enfin, Madame Edderham, n’a pas manqué de mettre en exergue le rang majeur occupé par le Maroc, sur le continent africain, ajoutant que l’Afrique est la dernière frontière d’investissement et de croissance économique.

Cette conférence a été organisée dans le cadre de la semaine marocaine en Nouvelle Zélande.

Partager cet article