Tenue à l’Institut supérieur de la magistrature des épreuves orales du concours des attachés de justice

Tenue à l’Institut supérieur de la magistrature des épreuves orales du concours des attachés de justice

Les épreuves orales des candidats retenus au concours des attachés de justice ont débuté lundi à l’Institut supérieur de la magistrature (ISM) de Rabat, dans le respect total des mesures préventives contre le Covid-19. Lors d’une visite d’inspection visant à s’assurer du bon déroulement des examens et des mesures préventives prises sur place, le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a indiqué dans une déclaration à la MAP qu’il s’agit du groupe 44 ayant passé l’épreuve écrite au mois de janvier et censé passer l’examen oral deux mois après, si l’état d’urgence sanitaire n’avait pas été instauré en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. Dans ce sens, le responsable a mis en exergue la volonté de son ministère de fournir les efforts nécessaires pour la tenue de ces épreuves orales, afin de permettre aux candidats sélectionnés de commencer leur période de formation et de stage, qui s’étale sur deux ans, pour ainsi rejoindre le cycle de magistrature, notant que « le ministère a besoin de ce groupe afin de combler un manque d’effectif à la fois au niveau du nombre de juges dans certains tribunaux du Royaume, mais également au sein des tribunaux créés récemment et qui seront inaugurés dans les prochains jours ». Par ailleurs, le ministre a souligné que « 931 candidats sont concernés par cette épreuve qui aboutira à la sélection de 150 attachés de justice, en plus de huit attachés militaires et de quatre candidats provenant du Yémen, dans le cadre de la coopération entre les deux pays », saluant à cet égard les efforts de la direction des ressources humaines du ministère qui a veillé à la mise en place des meilleures conditions pour le bon déroulement de ces épreuves. En plus de l’application des mesures de précaution préconisées, notamment la distanciation physique, Mohamed Benabdelkader a ajouté qu’au lieu des quatre comités habituels, ce sont huit comités constitués de magistrats, d’avocats et de professeurs répartis dans les différentes salles de l’ISM qui se chargeront d’accueillir et d’évaluer 80 candidats par jour sur quatre périodes et ce, jusqu’à la fin de ces épreuves qui s’étaleront sur une période d’environ douze jours.

 

Libé

Partager cet article