Choukran Amam : La crise actuelle ouvrira la porte à un avenir différent avec de nouvelles priorités

Choukran Amam : La crise actuelle ouvrira la porte à un avenir différent avec de nouvelles priorités

«L’heure n’est pas à l’opposition ou à la critique. La conjoncture actuelle exige une mobilisation nationale en vue de sortir de cette crise sanitaire sans précédent avec un minimum de pertes ». C’est ce qu’a affirmé Choukran Amam, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale.
Lors de cette séance présidée par le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, en présence du chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, Choukran Amam a salué « les mesures de prévention proactives prises par le Maroc », ainsi que « les décisions judicieuses de S.M le Roi pour faire face à la pandémie du Covid-19 » qui ont donné la priorité à la protection de la vie des citoyens avant toute autre chose.
« Ces décisions ont permis d’éviter que notre pays sombre dans une situation tragique. Nous espérons que la situation sanitaire demeure sous contrôle et que notre pays en sorte avec le moins de pertes possible », a souligné le président du Groupe socialiste, saluant à cet égard toutes les institutions sanitaire, sécuritaire et autres pour leurs sacrifices et leurs efforts consentis en vue de lutter contre cette pandémie.
Pour Choukran Amam, la tenue de cette séance mensuelle dans cette situation inédite et exceptionnelle est « une expression de l’Etat des institutions », soulignant qu’il y a une complémentarité entre l’action parlementaire et l’action gouvernementale durant cette conjoncture difficile pour « servir l’intérêt suprême du pays et des citoyens ». « Nous, en tant que parlementaires, nous continuons de contrôler l’action du gouvernement et d’assumer le rôle qui nous est constitutionnellement imparti. Et je tiens à souligner qu’au début de cette crise sanitaire, nous avions adressé des remarques aux ministres concernés qui ont réagi avec célérité », a-t-il précisé.
Le président du Groupe socialiste a également mis l’accent sur un autre point fondamental, en l’occurrence le respect de l’Etat de droit. « Je le dis clairement ici : notre pays a veillé à lutter contre la propagation de la pandémie et ses effets par l’adoption de règles juridiques claires et contraignantes pour tout le monde ainsi que par des mesures sociales et économiques audacieuses et judicieuses », a-t-il noté, mettant en exergue, dans ce sens, l’importance des mesures initiées lors de cette conjoncture comme celle concernant la création du Fonds spécial pour la gestion du Covid-19.
« Certes, des mesures difficiles ont été prises, mais elles ont été accompagnées en même temps par un effort important pour en atténuer les effets négatifs sur de larges couches de la société marocaine », a souligné Choukran Amam qui a, par ailleurs, salué les mesures importantes du Comité de veille économique, ainsi que l’élan de solidarité remarquable du peuple marocain traduit par sa contribution au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19.  «Malgré la rareté des ressources, notre pays a su faire face intelligemment à cette situation sanitaire inédite », a-t-il mis en avant. Et de souhaiter que la crise actuelle « ouvrira la porte à un avenir différent avec de nouvelles priorités dont le principal objectif est de corriger les erreurs du passé dans des secteurs fondamentaux intimement liés à la scolarisation et à la santé. Notre parti (l’USFP) considère que le dépassement de ces erreurs passe par un Etat fort et juste et une société moderne et solidaire ».

 

Mourad Tabet

Partager cet article