Le ministre délégué chargé des MRE et des Affaires de la migration réitère le droit des migrants à la santé, au logement et à la formation

Le Maroc est conscient des grandes mutations que connaît le phénomène migratoire, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq.
Répondant à une question orale sur «la nouvelle stratégie d’immigration au Maroc», posée par le groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants, il a rappelé que le Maroc a adopté, d’une manière consciente, depuis 2013 une nouvelle politique en matière d’immigration et d’asile.
Cette politique se base sur plusieurs considérations, dont la position du Maroc devenu non seulement un point de transit pour les migrants, mais un pays de résidence, d’où la nécessité de mettre en place cette stratégie pour accorder des possibilités aux personnes souhaitant vivre au Maroc, et de mettre à leur disposition les conditions juridiques et celles nécessaires à une meilleure intégration, a-t-il souligné.
Dans ce cadre, le ministre délégué a mis en exergue l’opération de régularisation de la situation juridique d’environ 23.000 migrants dans la première phase, et de 28.000 autres dans la seconde, outre le droit de 7.600 enfants de migrants d’être scolarisés dans les écoles marocaines.  Il a également relevé le droit des migrants à la santé, au logement social et à la formation professionnelle.
Le ministre délégué a fait savoir d’autre part que le Maroc va accueillir en décembre prochain le 11ème Forum mondial de la migration et du développement, l’objectif étant de créer une plateforme d’échange entre les différents intervenants, à savoir la société civile, le secteur privé et les départements gouvernementaux concernés et de mener une réflexion collective et complémentaire pour trouver des solutions aux problèmes liés à l’immigration, devenue une affaire planétaire.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès