Les élections législatives du 7 octobre 2016 au Maroc ouvrent un nouvel horizon pour le devenir du pays. L’espoir est permis pour que les forces démocratiques et modernistes assurent la gestion des affaires publiques sur la base d’un projet ambitieux et d’un programme réaliste garantissant la primauté de l’école publique, la lutte contre l’analphabétisme, le droit à la santé pour tous, l’égalité hommes et femmes, le respect des droits humains, la prise en compte effective de la diversité culturelle et linguistique, la lutte contre la dilapidation des biens publics, la bonne gouvernance…
Ce sera véritablement un tournant pour les générations futures, que de mettre fin à la gouvernance actuelle, qui est conservatrice de nature et réactionnaire par ses actes, et qui place le Maroc dans les bas de l’échelle au niveau des indicateurs économiques, sociaux et politiques (taux d’endettement, analphabétisme, respect des droits humains).
Nous, Marocains du monde :
– Conscients de l’importance du vote en tant qu’acte citoyen et solidaire, avec tous ceux qui aspirent à un monde meilleur, et notamment ceux qui souffrent parmi eux.
– Bien que nous ayons été déchus de ce droit d’expression citoyenne, que nous reconnaît pourtant la nouvelle Constitution marocaine (article 17), du fait de la décision de la majorité parlementaire actuelle,
Appelons nos compatriotes au Maroc à une large participation citoyenne au scrutin du 7 octobre 2016, à soutenir les candidats des forces démocratiques et modernistes, et à voter pour les listes de l’USFP.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Vidéo – Les enjeux du 11e Congrès national de l’USFP, selon Mehdi Mezouari

La grande famille ittihadie est de ce fait déterminée à faire de ce 11ème Congrès une réussite et une occasion de débat profond, serein et responsable

C’est à la famille ittihadie de choisir qui elle veut à la tête du Parti

Le Groupe socialiste interpelle plusieurs ministres