Younes Moujahid, membre du Bureau politique de l’USFP et secrétaire général du SNPM, a abordé les dimensions socioculturelles du nouveau modèle de développement lors de la journée d’étude organisée par l’USFP jeudi dernier à Skhirat. La question principale qu’il s’est posée c’est : peut-on qualifier le système politique actuel de néo-patrimonial ? ». Un système néo-patrimonial se caractérise par un mélange de structures traditionnelles et d’aspects modernes. Selon lui, la gestion de la chose publique dans un tel système est marquée par le népotisme et l’allégeance au pouvoir central.
L’intervenant a affirmé que le gouvernement de l’Alternance sous la présidence d’Abderrahman El Youssoufi et le nouveau règne ont sonné le glas de ce modèle (nouveau concept de l’autorité, promulgation des lois modernes dans plusieurs domaines comme le Code de la famille). Pourtant, le Maroc fait face à plusieurs défis notamment la perpétuation de la culture de la sorcellerie et du discours fanatique, la crise du système éducatif, la crise de la culture et de la lecture.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique