Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a donné, vendredi au siège central du parti à Rabat, le coup d’envoi de la campagne électorale. Ce fut l’occasion de présenter les grandes lignes du programme électoral du parti devant un parterre de journalistes, sachant que cette rencontre a vu la présence des têtes de listes ittihadies de la région de Rabat-Salé-Kénitra, ainsi que de Mohamed Benabdelkader et El Mehdi Mezouari, membres du Bureau politique.

 

Lors de son intervention, Driss Lachguar n’a pas manqué de relever que « les options défendues par l’USFP durant des décades font désormais partie des programmes électoraux des différents partis ». Ajoutant que « l’on doit être fier du militantisme des différentes générations des Ittihadi(e)s, ayant conduit le pays à la stabilité et à la sécurité ». Pour le Premier secrétaire de l’USFP, l’ambition de l’édification d’un Etat fort, devenu slogan du Nouveau modèle de développement, ne se limite pas à des institutions fortes, mais aussi à des femmes et des hommes forts par leur intégrité, leur compétence et leur engagement en faveur des problématiques de leur pays. Partant de là, Driss Lachguar a fait savoir que les électeurs sont appelés aujourd’hui à choisir entre des institutions fortes ou à un statu quo. « C’est l’électeur qui doit choisir et c’est lui qui décidera du nom du candidat qui briguera un mandat au sein des institutions. Autrement dit, c’est lui qui veillera sur notre éducation, notre santé et toutes nos affaires ». Par ailleurs, le Premier secrétaire a rappelé que «les répercussions de la pandémie de la Covid-19 a révélé que la santé des Marocains est une priorité et une nécessité, surtout que les discours de S.M le Roi ont appelé à l’obligation du renforcement de la couverture sociale au Maroc. Ce qui veut dire garantir la couverture sanitaire à tous les Marocains et mettre à niveau l’ensemble des infrastructures sanitaires ». Et de préciser que tout en saluant ce qui a été mis en exergue par Sa Majesté le Roi, nous confirmons que la réalisation et l’application de ce chantier nécessitent un gouvernement et des institutions forts. L’exécution de ces orientations requiert une vision claire, des décisions réelles en plus du financement ». Dans un autre contexte, le Premier secrétaire a affirmé que l’édification de l’Etat fort et juste et de la société solidaire et moderne, c’est une option et un engagement de l’USFP. C’est ainsi que le parti s’adresse à l’électeur en soulignant la nécessité d’une nouvelle alternance avec des perspectives sociales et démocratiques afin de concrétiser ce choix, ajoutant que «l’USFP avait déjà avancé l’option de l’alternance lors des élections de 2016 et déployé un effort soutenu pour examiner la situation et nous permettre de participer à ce qu’on pourrait qualifier de prémices d’une nouvelle alternance ». « Aussi réitérons-nous l’appel à une nouvelle alternance fondée sur notre référentiel socialiste, démocratique et sur notre littérature historique », a-t-il précisé. Driss Lachguar a indiqué que les Usfpéistes sont plus que jamais déterminés à renforcer le rôle du secteur public et à consolider la protection sociale, soulignant que personne ne peut rivaliser avec le Parti de la Rose quant à ses choix sociaux et sa volonté de mettre en exergue le secteur public dont l’action a démontré son importance et sa viabilité face à la crise sanitaire. Et de réaffirmer que le Maroc a toujours besoin de l’Etat-providence. D’autre part, le Premier secrétaire a rappelé que le parti a été le premier à aborder le sujet du voisinage, ce qui a été confirmé par les tentatives de porter atteinte à l’intégrité territoriale et la stabilité de notre pays. Idem en ce qui concerne certains pays du Nord qui n’arrivent pas à assimiler la nécessité de l’échange égal avec le Maroc. C’est d’ailleurs cette même nécessité que nous sommes parvenus à ancrer et dont nous sommes fiers, souligne Driss Lachguar avant de préciser que le même scénario s’est appliqué à nos rapports avec certains pays de l’Orient, en martelant que la situation sociale désastreuse qu’endure le peuple algérien explique largement la surdité d’Alger en réaction à nos initiatives. Le Premier secrétaire a, en outre, tenu à rappeler que les circonstances actuelles imposent plus de prudence et de vigilance et a appelé les Marocains à rester unis. Il a, par ailleurs, exhorté tous les Ittihadi(e)s à placer les questions publiques et nationales en tête de leurs discussions, à partir d’aujourd’hui et tout au long de la campagne électorale. Ils doivent également expliquer aux Marocains que le choix des personnes qui vont gérer leurs affaires et qui vont renforcer les institutions de l’Etat est aujourd’hui entre leurs mains, tout en indiquant que l’USFP respectera leurs choix tant qu’ils sont fondés sur leur libre arbitre, sans être contraints par l’intimidation ou la corruption. Driss Lachguar a évoqué l’importance des meetings dans l’histoire du parti. Des meetings qui, selon lui, ont toujours constitué des étapes importantes dans la lutte contre l’injustice et dans le combat pour des causes nobles dont la liberté, la démocratie, l’égalité, ainsi que les causes nationales et celles de libération internationale, telles que la cause palestinienne, tout en rappelant l’importance de ces luttes et leur impact sur la sécurité et la stabilité dont jouit le Maroc aujourd’hui. Le dirigeant ittihadi a, d’autre part, exprimé son regret profond au sujet des répercussions de la crise liée au Covid-19 sur le lancement de la campagne électorale nationale que l’USFP avait l’habitude de lancer lors de grands rassemblements de masse. En effet, ladite crise n’a pas permis la présence effective des dirigeants usfpéistes et le parti de la Rose s’est contenté d’une représentation symbolique en respect des mesures sanitaires. A ce propos, le Premier secrétaire a appelé les Ittihadi(e)s ainsi que l’ensemble des candidats et leurs soutiens à respecter les mesures préventives avec la nécessité de coordonner au préalable avec les autorités publiques concernées. Il a également appelé à éviter les grands meetings, l’organisation de cortèges et l’utilisation des haut-parleurs, et à prendre les précautions nécessaires concernant l’accueil des citoyens au sein des sièges du parti et la distribution des documents publicitaires relatifs à la campagne.

 

H.T

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique