Le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, Driss Lachguar,  a présidé, mercredi 20 juillet au siège central du parti à Rabat, une journée d’étude sur la responsabilité de l’Etat concernant son action législative : les comptables agréés et les professionnels du secteur du plastique comme exemple.
Lors de son intervention, le Premier secrétaire du parti  a mis l’accent sur la confusion qui marque le travail  de l’Institution législative en matière de promulgation des lois qui ne tient pas compte des conséquences sociales et économiques que peuvent avoir ces lois. Il a saisi cette occasion pour relever le cas des comptables agréés, des professionnels du secteur du plastique et d’autres catégories lésées par ces lois promulguées dernièrement.
Par ailleurs, Driss Lachguar a exprimé la volonté de  l’USFP de poursuivre toutes les procédures politiques et juridiques en vue de rendre justice  à ces catégories  victimes de ces lois   qui portent atteinte à leurs intérêts et droits.
Il a également fait savoir  que l’USFP a mis en place une structure partisane légale ayant pour mission de mener une profonde étude à même d’ouvrir de nouveaux horizons  devant ces catégories affirmant à ce propos que les avocats ittihadis défendront à titre gratuit les intérêts de ces comptables agréés.
Pour sa part, le professeur Abdelmouniim Lahssayni a notamment axé son intervention sur le non-respect  par l’Etat  du principe de la non-rétroactivité des lois.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique