Nous aspirons toujours à cet horizon maghrébin auquel nous n ’ avons cessé de prétendre depuis notre enfance avec les leaders du mouvement de libération et d’indépendance

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a salué la position sage et responsable des autorités marocaines en réaction à la décision d’Alger de rompre les relations diplomatiques avec Rabat, tout en souhaitant que le régime algérien revienne sur cette décision qui  ne sert en aucun cas les intérêts des peuples du Maghreb, et tout particulièrement les intérêts des deux peuples, marocain et algérien.

Dans une déclaration à la chaîne Chouf-TV, le dirigeant ittihadi s’est dit satisfait de «la réaction responsable du ministère marocain des Affaires étrangères » à la décision malencontreuse des dirigeants algériens. Selon lui, le ministère des Affaires étrangères affirme que le peuple marocain est fortement attaché aux liens de fraternité et de coopération avec le peuple algérien.

Pour rappel, le ministère des Affaires étrangères a réagi, via un communiqué, à la décision d’Alger en soutenant que «le Maroc rejette catégoriquement les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui la sous-tendent».

Et la même source de souligner que «le Royaume du Maroc restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d’agir, avec sagesse et responsabilité, pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses ».

«Nous espérons que les dirigeants algériens reviendront sur leur décision», a souligné Driss Lachguar dans sa déclaration à Chouf-TV, reconnaissant que «la décision de rompre les relations diplomatiques de cette manière rend les choses très difficiles. Mais, et parce que nous, Marocains, aimons le peuple algérien, nous aspirons toujours à cet horizon maghrébin auquel nous n’avons cessé de prétendre depuis notre enfance avec les leaders du mouvement de libération et d’indépendance, ainsi qu’avec les leaders du mouvement de libération au niveau maghrébin».

Le dirigeant du parti de la Rose a avancé que ce qui a poussé le régime algérien à prendre une telle décision, c’est son incapacité à résoudre ses problèmes internes, et à imposer son agenda politique pour les résoudre, ajoutant que «les institutions sont en état de déliquescence dans ce pays qui ne dispose pas d’assises  fortes et responsables, en plus de la situation sociale en Algérie et ce dont souffre le peuple algérien ».

Il a tenu à rappeler les initiatives des autorités marocaines, notamment la main tendue à l’Algérie par S.M le Roi  Mohammed VI, dans son discours à l’occasion de la fête du Trône.
Driss Lachguar a souligné que S.M le Roi a tendu la main de fraternité à l’Algérie, afin de tourner la page du passé et d’aller de l’avant, soulignant que les liens unissant les peuples marocain et algérien sont plus forts que l’intransigeance de tout régime.

Il a également affirmé que toutes les initiatives marocaines ont été ignorées par Alger. Pis encore, les autorités algériennes ont intensifié leurs attaques contre le Maroc en l’accusant sans preuve tangible d’être à l’origine du déclenchement d’incendies et bien d’autres accusations farfelues et absurdes.
Pour cette raison, Driss Lachguar a considéré que la décision du régime algérien était prévisible.

Mais l’ironie de l’histoire, selon le dirigeant socialiste, c’est au moment où les dirigeants algériens passent sous silence les signaux positifs envoyés par les autorités marocaines et au moment où Alger rompt ses relations diplomatiques avec Rabat que la France, l’Espagne et l’UE saluent leurs relations exceptionnelles avec le Maroc.

En ce sens, Driss Lachguar a salué le discours du Souverain à l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, car «il renferme des messages rassurants quant à la possible amélioration des relations avec le voisin du Nord dans le cadre de la confiance et de l’engagement mutuels».

T. Mourad

 

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique