Le membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Hassan Lachguar, a soulevé, par un point d’ordre, un problème grave qui affecte le bon déroulement des travaux de la Chambre des représentants et son rôle constitutionnel de contrôle du gouvernement, par l’absence de la session de questions orales lors de la séance du lundi dernier. Le député ittihadi a assuré, s’adressant au président de la séance, que, depuis le début de la session parlementaire, les séances se sont focalisées sur les questions centrales et l’unité du sujet, soulignant que cela constitue une entrave à l’action des parlementaires dans le contrôle du gouvernement. Hassan Lachguar a expliqué que l’article 260 du règlement intérieur de la Chambre évoque seulement les questions écrites et orales, et non pas du tout de l’unité du sujet, et a appelé à ce que des mesures soient prises, conformément à la loi, pour permettre aux députés d’exercer leur rôle constitutionnel, notamment les députés de l’opposition.

Driss Chtaibi recadre un député de la majorité

Ladite séance qui a été présidée par le parlementaire ittihadi et le troisième vice-président de la Chambre des représentants, Driss Chtaibi, a été perturbée par le président du groupe parlementaire du Groupe du PAM, qui a insisté sur le fait de prendre la parole à plusieurs reprises, tout en défiant le président. Mais Driss Chtaibi l’a recadré sévèrement et affirmé d’un ton ferme : ««Laissez-nous diriger la séance. Vous parlez sans prendre la permission. Je vous ai écouté sur un sujet que nous avons débattu et je vous ai donné le droit de réplique, alors que cherchez-vous ?».

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Driss Lachguar – Notre opposition est une opposition franche, responsable et institutionnelle

Conférence-débat virtuelle sur le climat Organisée par le parti travailliste britannique, avec la participation de l’USFP

Réunion de la Commission préparatoire du XIe Congrès national du parti

Ahmed El Aked représentant l’USFP au colloque du Parti communiste chinois et des partis de gauche arabes