Une délégation de haut niveau composée de parlementaires marocains, dont la députée socialiste Khaddouj Slassi, a participé à la 143e session de l’Union interparlementaire, qui s’est tenue à Madrid du 26 au 30 novembre. La membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants a indiqué que cette organisation est considérée comme la plus ancienne institution internationale, car elle a été fondée en 1889 et comprend aujourd’hui 179 pays. Khaddouj Slassi a souligné que dans le cadre de la 143ème session de l’Union interparlementaire, trois réunions de groupes géopolitiques ont été organisées jeudi dernier. Il s’agit en l’occurrence de la réunion de coordination du groupe africain, de la réunion de coordination arabe, et, enfin, de la réunion de coordination islamique, précisant que ces réunions ont débattu de questions géopolitiques fondamentales ayant trait à chaque région. En ce qui concerne le groupe africain, le thème de la solidarité entre tous les pays du continent a été soulevé, et la principale question qui a dominé cette réunion était celle de l’accès de tous ces pays aux vaccins. Le soutien à la cause palestinienne, ainsi que l’appui à la candidature du président de l’Union parlementaire internationale à la tête de cette institution allant dans ce sens, ont été également débattus lors de la réunion du groupe arabe. Quant au groupe islamique, la députée socialiste n’a pas pu assister à sa réunion, car elle coïncidait avec celle des femmes parlementaires. Khaddouj Slassi a souligné que parmi les sujets, qui ont dominé la discussion dans les différentes sessions, figurent le pluralisme et l’ouverture dans le monde, les moyens et les stratégies appropriés pour faire face au discours de la haine, les changements climatiques et leur impact sur le monde, ainsi que les répercussions sociales et économiques de la crise sanitaire du Covid-19. Concernant ce dernier sujet, la députée socialiste a affirmé que cette crise sanitaire a chamboulé les certitudes et montré, comme l’affirment tous les parlementaires, le besoin urgent de l’autre, car la solidarité internationale est devenue nécessaire dans toutes les questions et dans tous les domaines, y compris celles des femmes, de l’égalité des sexes et de la lutte contre la violence, non seulement en tant que questions des droits humains, mais aussi en tant que questions fondamentales liées au développement de la société toute entière. Elle a également passé en revue, lors de la deuxième réunion des femmes parlementaires, l’expérience marocaine en matière de droits des femmes et les efforts consentis par le Maroc pour les développer, ajoutant que le Royaume a signé un certain nombre de conventions internationales, notamment la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Elle a également souligné la volonté de l’Etat et celle de S.M le Roi Mohammed VI de renforcer la représentativité des femmes dans les champs politique et économique. Il convient de rappeler que le thème central discuté lors de la 143e session de l’Union interparlementaire, était :«Surmonter les divisions et renforcer la cohésion pour relever les défis actuels de la démocratie».

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès