La présidente de l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) de la RD Congo, Cécile Rebecca Meta Kasanda, a salué l’évolution du système judiciaire au Maroc dans le domaine de la prévention et de la lutte contre le phénomène de la traite des êtres humains.

« Le Maroc est un modèle dans ce domaine et nous sommes venus pour apprendre et voir de plus près l’expérience marocaine », a affirmé Mme Meta Kasanda lors de son entretien, mercredi à Rabat, avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, en présence de l’ambassadeur de la République démocratique du Congo à Rabat.

A cette occasion, la responsable congolaise, actuellement en visite de travail dans le Royaume, a passé en revue les étapes les plus marquantes qui ont caractérisé la voie du renforcement de la prévention et de la lutte contre la traite des êtres humains dans son pays, citant en particulier l’élaboration d’une stratégie nationale dans ce domaine et les efforts de sensibilisation et autres activités menées par l’APLTP, indique jeudi un communiqué de la Chambre des représentants.

Elle s’est félicitée, en outre, des relations distinguées qui unissent le Maroc et la République démocratique du Congo. « Le Maroc a toujours été aux côtés du peuple de la République démocratique du Congo dans les moments difficiles », a-t-elle affirmé, exprimant ses remerciements et son appréciation pour l’appui du Royaume à son pays dans le domaine de la santé, notamment l’aide apportée pour la lutte contre le virus Ebola et la Covid-19, et dans le cadre des missions de paix et de sécurité en République démocratique du Congo sous l’égide des Nations unies.

Pour sa part, le président de la Chambre des représentants a souligné la force et la solidité des relations entre les deux pays, rappelant le souci de SM le Roi Mohammed VI de féliciter le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, pour son élection en 2019. Il a expliqué, en outre, que la participation aux opérations de maintien de la paix en République démocratique du Congo dans le cadre des Nations unies découle de l’adhésion du Maroc à ses racines africaines, de ses liens historiques avec la République démocratique du Congo et de sa ferme conviction que la paix et la stabilité sont des piliers essentiels du développement durable, poursuit le communiqué.

Par ailleurs, M. El Malki a relevé le lien étroit qui existe entre la traite des êtres humains et la problématique de la migration. La Chambre des représentants, a-t-il déclaré à cet égard, envisage d’organiser une réunion parlementaire sur la migration qui abordera diverses questions ayant trait à ce domaine.

Il a également souligné que la coopération entre les deux institutions législatives prendra un nouveau départ avec l’amélioration des conditions sanitaires relatives à la pandémie de la Covid-19.

 

Libé11

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique