La politique marocaine en matière de migration et d’asile fait de l’approche humaine une constante dans la lutte contre toutes les formes de discrimination, a affirmé, vendredi à Rabat, Tendayi Achiume, rapporteuse spéciale de l’ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d’intolérance.
Le Maroc a consenti un «grand» effort pour mettre en place une politique nationale de migration et d’asile novatrice qui fait de l’approche humaine la composante essentielle et constante dans la lutte contre toutes les formes de discrimination que connaît le phénomène migratoire, a relevé Tendayi Achiume qui s’exprimait lors d’un entretien avec le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq.
Selon un communiqué du ministère, la rapporteuse onusienne a exprimé sa gratitude et ses remerciements au Royaume du Maroc pour avoir accueilli le Forum mondial sur la migration et le développement, ainsi que la Conférence internationale pour l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.
De son côté, Abdelkrim Benatiq a mis en avant les grandes lignes de la politique nationale de migration et d’asile adoptée par le Maroc depuis 2013, soulignant que cette politique commence à donner des résultats sur le terrain, notamment aux niveaux national, régional et international, et ce grâce à la sagesse et la perspicacité de S.M le Roi Mohammed VI.
Ces entretiens se sont déroulés en présence du wali, directeur de l’immigration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur, Khalid Zerouali.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique