Le tribunal administratif d’Agadir a rendu lundi matin son verdict dans l’affaire où étaient poursuivis El Houcine El Asri, président de la commune d’Ait Melloul (Parti de la justice et du développement), et deux conseillers issus du même parti suite à une plainte qui a été déposée par le ministre de l’intérieur pour dilapidation de deniers publics. Le tribunal a décidé de révoquer les trois principales personnes inculpées dans cette affaire.

Le bureau local d’Ait Melloul de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) a rendu public un communiqué dans lequel il souligne son soulagement après ce verdict qui vient, selon le même document, «pour mettre fin à la corruption, l’anarchie, l’incompétence dont a fait preuve la majorité du PJD qui gère cette commune».

L’USFP appelle par l’occasion «toutes les forces vives locales à récupérer les droits de la ville et poursuivre les personnes corrompues qui ont exploité la religion pour accéder au conseil communal pour ensuite s’enrichir au détriment de la population, d’où la nécessité de l’intervention de la Cour régionale des comptes».

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès