Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a mis en garde dans une question écrite adressée à Khaled Ait Taleb, ministre de la Santé, contre l’insuffisance des ressources médicales à l’hôpital régional de Taroudant. «

A un moment où les citoyennes et citoyens appellent à l’amélioration des services médicaux dans les hôpitaux publics en augmentant le nombre de médecins spécialisés, nous remarquons la pénurie aiguë de médecins spécialisés, notamment des réanimateurs, comme c’est le cas dans l’hôpital régional de Taroudant».

Outre la pénurie de médecins, le Groupe socialiste a aussi noté «une pénurie de lits pour recevoir les malades atteints de coronavirus, ce qui est une source d’inquiétude quant à la situation d’hospitalisation à Taroudant». Pour ces raisons, il a appelé le ministre de la Santé à clarifier les mesures que son département compte prendre pour doter l’hôpital régional de Taroudant d’un médecin spécialisé en anesthésie-réanimation et d’en augmenter le nombre de lits. Dans une autre question orale, le Groupe socialiste a également interpellé Khalid Ait Taleb sur la pénurie de stocks de sang.

«Plusieurs centres de transfusion sanguine ont mis en garde contre la pénurie de leurs stocks et, pis encore, ceux de certaines villes ne couvrent que quelques jours, ce qui oblige ces centres à ne répondre qu’aux demandes urgentes», a souligné le Groupe socialiste. Il a précisé que «cette situation a empiré à cause de la Covid-19, ce qui a affecté négativement le processus de don, vu que cette pandémie a créé une certaine peur parmi les donateurs», tout en demandant au ministre de tutelle de clarifier les décisions que son département compte prendre pour pallier ce problème. Il l’a également questionné au sujet des mesures de précaution contre la pandémie dans les centres de transfusion sanguine, et ce, dans le but de rassurer les donateurs.

Dans une autre question écrite, le Groupe socialiste a interpellé Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et Forêts, sur le sort de l’accord de partenariat signé avec la Fédération interprofessionnelle marocaine de la rose à parfum à Kelaât M’Gouna. «Le plan Maroc Vert accorde une grande importance à la promotion et au développement des produits du terroir qui entrent dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement des produits locaux, y compris les roses à parfum», a indiqué le Groupe socialiste dans sa question écrite.
Et d’ajouter : «Le ministère de l’Agriculture a signé un accord de partenariat avec la Fédération interprofessionnelle marocaine de la rose à parfum à Kelaât M’Gouna, laquelle Fédération comprend des producteurs, des opérateurs de l’industrie manufacturière et des commerçants, afin de créer un cadre d’échange et de coordination entre les différents acteurs concernés. Cependant, depuis la date de sa signature, l’accord n’a pas été appliqué». Mohamed Mellal, membre du Groupe socialiste, parlementaire d’Essaouira et président de la Commission de l’éducation, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, a, par ailleurs, tenu une séance de travail avec la directrice générale de l’OFPPT.

La rencontre a été consacrée à l’étude de la situation du secteur de la formation professionnelle dans la province d’Essaouira et aux moyens d’élargir l’offre de formation pour inclure, outre la ville d’Essaouira, les régions de Chiadma et de Haha. Suite à cette réunion, il a été décidé de renforcer l’offre de formation pour inclure de nouvelles spécialités telles que les technologies modernes, ainsi que l’ajout d’un autre centre de formation professionnelle à Chiadma et la contribution au projet du village de formation professionnelle qui se construira dans la commune de Tamanar, tout en accélérant la construction du nouveau centre à Essaouira.

T.M

 

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique