Le Groupe socialiste dénonce un agissement allant à l’encontre de toutes les normes diplomatiques et qui doit interpeller les forces vives d’Espagne

Le Groupe socialiste dénonce un agissement allant à l’encontre de toutes les normes diplomatiques et qui doit interpeller les forces vives d’Espagne

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a vertement critiqué lundi l’Espagne d’avoir accueilli, sur son territoire, le chef des milices du Polisario. « Nous considérons le fait que les autorités espagnoles aient reçu le chef du Polisario sur leur territoire sous une fausse identité et en catimini comme une violation de la nature des relations fortes qui lient l’Espagne à notre pays; lesquelles reposent, selon nous, sur des intérêts communs, le bon voisinage, la confiance et le respect mutuel », a soutenu Choukrane Amam dans son intervention au nom du Groupe socialiste lors du débat organisé lundi à la Chambre des représentants. Et Choukrane Amam de marteler : « Ce comportement contraire à toutes les normes diplomatiques interpelle également les forces vives en Espagne, et en premier lieu le pouvoir judiciaire, les partis politiques et les organisations de défense des droits de l’Homme ». Le président du Groupe socialiste a également précisé que le chef des séparatistes fait l’objet de plaintes pour des crimes de viol et de torture qui ne peuvent être tolérés, sous aucun prétexte, même pour des raisons humanitaires. Il a, par ailleurs, salué les efforts consentis par l’Etat et les acquis importants réalisés en faveur de la première cause nationale grâce au leadership éclairé de S.M le Roi Mohammed VI. Il convient de rappeler que le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a récemment dénoncé, lors de son passage dans l’émission Grand Format 360, l’attitude des autorités espagnoles qui ont accepté l’hospitalisation « en catimini » du chef des séparatistes, Brahim Ghali, dans un hôpital de Logroño. Il a également indiqué que l’USFP soutient la fermeté avec laquelle le ministère des Affaires étrangères a géré cette affaire, affirmant que la cause nationale doit, de facto, figurer à l’ordre du jour de toutes les discussions bilatérales futures. L’accueil par l’Espagne du chef du Polisario, le dénommé Brahim Ghali, est « un acte inadmissible », qui porte atteinte aux valeurs de bon voisinage, ont affirmé, par ailleurs, les représentants de la majorité et de l’opposition au sein de la Chambre des représentants.

Partager cet article