Un prélude à d’autres messages qui devront suivre de la part du 11èmeCongrès national de l’USFP

Le Conseil national de l’Union socialiste des forces populaires a réitéré l’esprit de l’engagement politique et de l’appartenance démocratique volontaire à l’action collective, de même qu’il a souligné la distinction nécessaire entre l’adhésion effective, efficiente et productrice préconisée eu égard à l’étape conjoncturelle et le confort intellectuel convoité par certaines personnes. En effet, les Ittihadies et Ittihadis se sont réunis pendant de longues heures, ont débattu, ont interagi, ont divergé, parfois intensément et se sont souvent entendus dans un grand esprit de fraternité. Ainsi, à l’issue de leur Conseil national, ils se sont mis d’accord sur la feuille de route politique, organisationnelle et introductive de leur 11ème Congrès. Est-ce pour autant terminé ? Bien au contraire, tout vient de commencer dans la quête de réponses réalistes et objectives aux questions que se pose le parti et qui s’imposent du fait de sa place au sein de la société ainsi que du positionnement qu’il a adopté dans son interaction avec les autres composantes du champ politique national. En tout état de causes, les Ittihadies et Ittihadis ont été tenus de consacrer les piliers d’un congrès démocratique et pluriel, dans un esprit unioniste, optionnel afin de consolider l’identité, ouvrir grandes portes les perspectives et de saisir le tournant entamé par le Maroc … d’abord ! C’est dans ce sens que les Ittihadis expriment leur attachement, hérité et transmis, à la liberté et l’autonomie de leur décision à travers une gestion enracinée par la conduite de soixante années d’existence, cette autonomie faisant d’ores et déjà partie de leur ADN organisationnel, idéologique et politique. Il faut rappeler, là-dessus, que la conviction ittihadie authentique est en phase de devenir une conviction générale de tous les acteurs du champ partisan et des milieux de décision, signifiant que la démocratie interne des structures politiques relève de la gestion purement exclusive obligeant l’ensemble des composantes. A cet effet, l’on a bien noté que les débats autour du Nouveau modèle de développement (NMD) se sont focalisés sur ce nouveau paramètre commun national en insistant sur le respect de l’indépendance des partis. C’est l’occasion de rappeler que la direction ittihadie avait évoqué cette question auparavant avec les membres de la commission rencontrés lors de la présentation de leurs recommandations. Et tout le monde a consenti que l’obligation de réserve suppose que ceux qui s’activent au nom de l’Etat ou exercent des fonctions afférentes à son action évitent de s’immiscer dans ses affaires ou se passent de leurs casquettes officielles et s’intègrent dans l’action partisane via ses ouvertures propices. C’est que parmi les fondements de la confiance, tout le monde doit s’engager dans le respect de l’autonomie du service public général au milieu de la vie partisane. Nul doute que les messages du Conseil national en tant que prémices d’autres messages à venir, proviendront inéluctablement du prochain Congrès, ne se limitant pas à ce niveau mais s’étendant à d’autres orientations : – un message à l’adresse de l’ensemble des bases affirmant que leur parti se porte bien et que la virulence des débats ne peut ni nuire ni frustrer mais se présente comme une nécessité culturelle, comportementale et pédagogique pour le renouvellement du sang et de l’air pur à l’intérieur comme aux alentours … – Un message destiné à l’ensemble des sympathisants, des appuis et des observateurs impartiaux leur signifiant que le parti des forces populaires, comme ils l’ont toujours connu, a opté en toute conscience et responsabilité, pour la voix de l’unité s’appuyant sur le pluralisme des candidatures, le pluralisme des approches afin de conclure à une plateforme d’action unifiée comme l’a démontré le vote unanime de la feuille politique et le vote par une majorité absolue en faveur de la feuille organisationnelle. – Un message à l’envers de ceux qui se sont autoproclamés consultants spéciaux quant aux affaires internes du parti des forces populaires, mus par un excès narcissique de suffisance démesurée leur proférant, au fond d’eux, le droit d’exploiter une propriété nationale politique et organisationnelle affutées par les militants, de génération en génération, sans prendre la peine de verser le prix de l’adhésion ou d’assumer la responsabilité, d’une manière positive ou même négative … Des «fquihs» qui substituent à leur chômage d’action les règles des transactions publiques, considérant que la concurrence autour de la prise en charge d’un grand parti tel que l’USFP ne peut être qu’«un appel d’offres … démocratique» ouvert sans conditions ni foi !! Enfin le plus important message du Conseil national, c’est le rassemblement autour des idéaux et principes de la confiance, de la reddition des comptes, de l’assurance des conditions de concurrence numérique et du respect des exigences de l’étape démocratique symbolisée par la tenue du Congrès comme instance suprême quant à la prise de décision et à la définition des perspectives d’avenir.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès